vendredi 28 août 2009

Rêver en couleur…

J’ai beau m’efforcer de ne pas y penser, tenter de fermer tous les volets de mon esprit, rien n’y fait… lorsque je me réveille la nuit, habituellement vers 3h, j’ai un mal fou à me rendormir.

Le «flip-flop» qui me casse le dos n’est pas en cause. Ni le ronronnement de Jules à mes côtés, ravi de partager ma couche. À moins que ce ne soit le tourment d’être privée des croustillantes aventures de Baladine? Non, ce qui empêche mes paupières de rester closes c’est qu’au milieu de la nuit, je songe aux transformations qu’il me tarde d’apporter à mon logement. Pourtant, ce ne sera rien de majeur: aucune isolation à refaire, ni de planchers à sabler ou de plinthes à fixer. À peine un dessus de comptoir et d’îlot à remplacer et de nouvelles teintes à appliquer sur les murs, car si madame Lafleur affectionnait le beige pâle, l’ivoire moyen et le blanc cassé, de mon côté, je préfère nettement les couleurs chaudes, vibrantes et lumineuses.

Malgré tout, la nuit, au lieu de dormir comme la Belle au fond de son bois, je fantasme sur la teinte du futur stratifié, sur celle du «vert saxon» que j’aimerais voir appliqué dans le salon, aux couleurs qui transformeront le solarium, la cuisine, les deux chambres, le bureau et la salle d’eau. J’essaie de trancher: un brun chaud serait-il plus joli qu’un blanc crémeux pour ma table de salle à manger et mes chaises? Où installer les machines à coudre? Au fond du solarium ou dans la petite pièce que je préférerais conserver comme boudoir? Les yeux grands ouverts, j’imagine la céramique de la salle de bain repeinte en blanc au lieu de son brun-vert terne. Et ce mur recouvert de miroirs fumés qui défigurent la petite pièce? Est-ce qu’un papier peint texturé y adhérerait? Serait-il préférable de le refaire en Placoplatre? Et les images tournent en boucle, inlassablement, parfois jusqu’au petit matin.

C’est ainsi que dans la nuit noire, quelque part sur la rue des Rouges-Gorges, les rêves éveillés d’une insomniaque Fée-rue de décoration, éclaboussent le ciel, tels des étoiles filantes polychromes.

.
La cuisine de madame Lafleur.

3 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Dis-donc? Il y aura des vergers près de chez-toi? Parce que moi je ne suis jamais allée cueillir des pommes... Je pourrais en faire une escapade tout en allant te rendre visite... J'ai hâte d'aller faire mon voeu de "première fois dans une nouvelle maison"...

Le petit monde de Justine a dit…

Moi l'escapade ne se fera peut être jamais mais en tout cas ta nouvelle maison m'a l'ai très charmante et agréable à vivre.
Je t'envoie des éclats de soleil emplie de bonheur.
Bise

Contes de Fée a dit…

Merci les filles!

Euh... des pommes près de chez-moi? Je devrai faire une petite enquête, sinon, je pourrai en attacher dans les pins pour que tu viennes les cueillir... pommes de pin, genre...

Comment ça "Moi l'escapade ne se fera peut être jamais..."? Saches, chère Justine, que dès le printemps, il y aura un joli appartement au dessus qui sera disponible pour des vacanciers désireux de découvrir le Québec.

A bientôt!

:O)