jeudi 9 septembre 2010

Dépendance affective ...

.
Malgré sa mémoire qui flanchait, sa lenteur désespérante, ses longs silences et ma patience qu'il mettait à l'épreuve, je n'ai jamais cessé de l'aimer.
.
Si j'ai soupiré lorsqu'il ne me répondait pas, tourné ma langue 7 fois plutôt que de l'invectiver et lui ai pardonné ses faiblesses, toujours j'ai souhaité qu'il redevienne celui qu'il était lorsqu'il est entré dans ma vie.
.
La semaine dernière, je dus me rendre à l'évidence: il devait partir. J'allai moi-même le reconduire là où on prendrait soin de lui, où on allait fouiller son âme et ses tripes pour tenter de le débarrasser de ses démons intérieurs.
.
Ce matin, lorsque le téléphone sonna, j'eus du mal à en croire mes oreilles:
.
"Madame Fée? Ça y est, vous pouvez venir le chercher; il va beaucoup mieux maintenant."
.

.
Sylvain de chez Noritech avait raison... mon portable va mieux, beaucoup mieux.
.

7 commentaires:

Nanou La Terre a dit…

Tu m'as eu, je me suis fait prendre, coquine...

Sally Fée a dit…

@ Nanou La Terre:

Vraiment? J'en suis ... ravie!

:O)

le factotum a dit…

Ouf, soulagé je le suis. Je pensais que vous ne pourriez plus jamais écrire. On s'attache à ces petites choses. Ils ont tellement de nous à l'intérieur. S'il fallait que les gens voient ce qu'on leur raconte ...

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

... moi qui croyais que tes absences étaient liées à la construction en cours... Bon retour, bonne journée!...

Sally Fée a dit…

@ Mon Ange:

... entre autres.

À bientôt!
xx

François Sobieraj a dit…

Quel suspense !
Vous êtes vraiment très douée pour tenir vos lecteurs dans l'attente de ce que l'on va découvrir à la fin, madame la Fée !!!

Sally Fée a dit…

@ François:

J'adore ces petits exercices de ... mystification!

:O)