mercredi 3 septembre 2008

L'envie d'y croire ...


J'avais terminé le décompte de tous les vêtements étalés sur ma table de coupe et l'étape suivante consistait à entrer les données sur une grille Excel afin de pouvoir la télécopier à ma cliente du Saguenay. En plus du nom du vêtement, celui du tissu, la couleur, la quantité par taille et le prix de gros régulier, il me fallait encore déterminer "LE" prix qui ferait en sorte que ma cliente ne pourrait résister à la tentation d'acheter la totalité de mon inventaire… ou presque. J'étais bien décidée à aller en deçà du prix de revient car, chose certaine, ces vêtements ne feraient pas partie de mon prochain déménagement. Oh, que non…

Déterminée à en finir une fois pour toute, je venais de déposer mon inventaire manuel à côté du clavier de mon ordinateur lorsque le téléphone sonna. Au bout du fil, j'eus le grand plaisir d'entendre Lyne, une amie que je ne vois que rarement. Je lui avais rendu visite au printemps dernier juste avant mon escapade à l'île St-Pierre. Je l'avais trouvée en assez bonne forme malgré qu'elle fût toujours en convalescence. J'avais justement l'intention de lui téléphoner dans les prochains jours pour prendre de ses nouvelles et lui en donner des miennes.

J'étais heureuse de cet appel car mon amie Lyne n'ose habituellement pas me téléphoner, de crainte de me déranger ou je ne sais quoi. Je lui racontai le bonheur vécu lors de mon voyage dans les îles, elle évoqua le sien en Gaspésie. On parla de boulot et de nos projets jusqu'à ce que mon chihuahua m'avertisse avec force jappements, qu'on frappait à la porte d'en avant.

Tenant le téléphone d'une main et le chien de l'autre, je découvris sur le palier, des amis: Diane et son conjoint, B. Notre dernière rencontre remontait à bientôt cinq ans. Il y a très longtemps, Diane fut ma meilleure amie. Ma grande amie. Cette amitié dura une quinzaine d'années et prit fin à l'automne 1992 en même temps qu'apparaissait dans sa vie, un nouvel amour contrôlant et hermétique qui allait la tenir à l'écart une dizaine d'années. Malgré l'usure du temps et l'amitié sacrifiée, nous eûmes néanmoins du plaisir à nous revoir et nous passâmes un après-midi des plus agréables à bavarder de tout et de rien devant une théière fumante.

Et comme un peu plus tôt j'avais parlé longuement au téléphone avec Sylvie, ma future-ex-couturière que j'aime beaucoup et qui est aussi une amie. Et que juste auparavant, mon ami M. m'avait téléphoné pour partager avec moi le bonheur qui l'habite tout entier depuis qu'il a rencontré une personne merveilleuse (et géniale, belle, douce, intelligente, ouverte et qui ressemble à au moins 2 stars du cinéma...), je me dis qu'un de mes vœux s'était réalisé. Celui de partager avec des amis, dont certains débarqueraient chez-moi sans prévenir, des joies simples, des souvenirs, des rêves et des ambitions.

Si le souhait que j'avais exprimé dans un billet précédent s'était concrétisé, pouvais-je croire que mon second se réaliserait bientôt? Celui qui, avant que ne tombe la première neige, ferait apparaître un immense "VENDU" sur la pancarte "Maison à vendre" plantée sur mon terrain?

En partant de chez-moi en fin d'après-midi, Diane et B. m'ont promis deux choses: que nous nous reverrions bientôt et que jamais ils ne remettraient les pieds dans cette maison.

J'ai très envie d'y croire...

Jolie maison à vendre dans le charmant
village de North Hatley.
Zonage commercial et résidentiel

1 commentaire:

joie de vie a dit…

VOUS DEVEZ Y CROIRE PUISQUE VOUS ÊTES UNE ''FÉE''
TOUTE COMME DOROTHÉE( MAGICIEN D'OZ)
CLAQUÉ LES TALONS TROIS FOIS
ET VOUS QUITTEREZ CET ENDROIT ENCHANTÉ
VOUS LE MÉRITEZ