mardi 30 septembre 2008

Mon été indien …


Me voilà de retour après deux semaines de vacances pendant lesquelles la température fut exquise.

Grande Sœur et moi avons pris la route qui nous a conduites à Amos où nous attendaient Frérot et sa petite famille ainsi que Maman. Entre les soupers familiaux, les balades sur les chemins de notre village natal dont l'arrêt au cimetière pour un bref recueillement sur la pierre tombale de Papa, nous avons profité de ces moments rares et précieux.

Contre toute attente, j'ai pu voir trois de mes amis assis autour d'une même table à un resto d'Amos. Mon vieux chum Dan n'ayant pu se joindre à nous, l'amie Sylvie et moi avons accepté son invitation le lendemain pour un délicieux souper dans sa belle maison de campagne que Sylvie a pris un plaisir évident à découvrir.

Grande Sœur, Maman et moi avons aussi rendu visite à oncle Michou qui, malgré le vide qu'a laissé ma tante récemment décédée, a décidé de vivre sereinement les belles années qui lui restent. Il habite maintenant une charmante maison de retraite à Rouyn-Noranda, ville qui l'a vu naître, entouré de cousines, d'anciens compagnons et de connaissances.

A trois coins de rue de là habite une tante, sœur de Maman, qui nous a accueillies chaleureusement. Elle traverse une période difficile et se bat courageusement contre la maladie et les traitements pénibles qu'elle doit subir pour tenter de faire disparaître à tout jamais de sa chair et de son vocabulaire le mot "
cancer". Notre visite surprise lui a apporté un grand réconfort.

La route de retour fut ensoleillée et nous a menées dans les Laurentides où Grande Sœur et moi, après un arrêt chez ses amis, avons déambulé dans les rues de Val David et de St-Sauveur, cassé la croûte sur des terrasses et savouré l'ambiance particulière et le charme pittoresque de ces beaux villages qui avaient revêtu leurs jolies couleurs d'automne. Nous y retournerons sans aucun doute.

C'est sur la rue St-Denis samedi dernier que se sont retrouvés, après une quinzaine d'années, nos neveux et notre nièce. Je me demandais comment allait se passer cette rencontre de jeunes adultes qui n'avaient gardé que peu de souvenirs les uns des autres. Ce fut encore mieux que ce que j'avais espéré…

De ma place, j'ai pu observer les sourires radieux de ces jeunes gens portant le même patronyme, qui semblaient vraiment heureux de renouer les liens. Ce qui m'a fait le plus plaisir, fut de voir les yeux de M-A. mon "grand-petit-neveu" comme il se désigne, pétiller de bonheur lorsque sa tante, mon ex-belle-sœur s'est déplacée à l'autre bout de la table et s'est assise près de lui pour "refaire connaissance".

En regardant tout ce beau monde sourire, se raconter et aussi s'observer pour retrouver les traits des enfants ou adolescents qu'ils étaient il y a 15 ans, j'étais heureuse. Il ne suffit parfois que d'un bon prétexte pour se réunir au lieu d'attendre que ce soit un événement malheureux qui s'en charge. Cette fois-ci ce fut la visite de Grande Sœur au Québec. L'été prochain ce sera pour faire la connaissance de bébé-Meaghan qui verra le jour dans une ou deux semaines. Il y a de grandes chances aussi qu'on se réunisse tous pour souligner un autre événement heureux, mais ça, ce sera un autre Conte de Fée…

Pour l'instant, la vie reprend son cours. Je taillerai une commande pour ma cliente du Saguenay et je poursuivrai la rénovation de ma petite maison rouge en attendant qu'un acheteur se manifeste. Je travaillerai sur un projet que j'ai décidé de devancer et reprendrai la plume avec un grand plaisir. Je bûcherai aussi sur mon examen 4 en création littéraire qui me donne un peu de fil à retordre. Puis je continuerai à rêver d'une escapade aux îles de Saint-Pierre et Miquelon et à un bel insulaire qui y vit…


PS: Ha oui! Mon ami le Scarabée… Je vois vos yeux pétiller de curiosité. Comment est-il? Comment s'est déroulée notre rencontre "pour vrai"?

C'était une journée magnifique et ensoleillée. Il est venu frapper à la porte de la chambre d'oncle Michou et nous nous sommes retrouvés tous les deux face à face, moi croyant que c'était un préposé de la résidence, lui pensant qu'il était en retard!

Comme nous n'avions que quelques minutes à nous, nous avons décidé de marcher sur la promenade du Lac Osisko au centre-ville de Rouyn. Le vent chaud et puissant balayait tout autour de nous; il nous a accompagné tout le long de ce rendez-vous disons… surréaliste. Assis face au lac, nos voix devenues familières au fil des longues heures passées au téléphone nous ramenaient à notre amitié virtuelle. Mais dès que nous tournions la tête, que nous nous regardions dans les yeux, nous trouvions étrange de ne pas nous reconnaître. Ce fut une très belle rencontre et comme les deux complices que nous sommes devenus, nous avons repris nos discussions là où nous les avions laissées lorsque Bell nous servait d'intermédiaire.

@Lise et Zoreilles que ça intéressera sûrement: mon ami le Scarabée est un superbe garçon, très grand, mince et vraiment charmant. Ho, les filles, du calme! Il n'est pas disponible, hé non…

6 commentaires:

Lise a dit…

Sally Fée,

c'est un bonheur de te lire, et je savais que la rencontre avec le Scarabée s'était bien passée.

Mais je crois que tu es un peu tôt pour "L'été indien", l'automne commençant à peine. Les rencontres avec la famille peuvent être décevantes, mais je vois bien qu'ici il n'y a que de bonnes nouvelles.

Et je ne sais pas, ayant peut-être mal lu, mais il y a un bel Ilien qui t'attends quelque part, si ma mémoire est bonne.

L'été indien est encore à venir...

:)

Contes de Fée a dit…

@ Lise;

Ah! c'est que je suis précoce! L'avantage c'est que j'aurai droit à 2 étés indiens!

Tu as bonne mémoire pour l'îlien. Avec un peu de chance je pourrai retourner sur son île pour un court séjour dans les semaines à venir. Un peu de chances et quelques commandes... je me le souhaite.


;O)

Lise a dit…

Je te le souhaite Fée, pas seulement un court séjour. Et, j'emprunte tes mots, le bonheur n'attend pas...

Zed Blog a dit…

Du fil à retordre...

Hummmm...

Un texte décousu?


Zed ¦)

Anonyme a dit…

Salut Sally,
Je viens de te lire, Quel beau texte! Et c'est vrai, j'ai beaucoup aimé notre soirée samedi soir, de revoir les enfants m'a touché, ils sont vraiment gentils. Les gars me disaient qu'ils avait eu une très belle soirée. C'était génial
À bientôt j'espère XOXOXO
Nancy

Zoreilles a dit…

Ah quel bonheur d'avoir des nouvelles de ton voyage en Abitibi, dans les alentours de la ville où je suis née aussi : Amos.

Aujourd'hui, je vis tout près de Rouyn-Noranda et je vais très souvent à la résidence Saint-Pierre, très très souvent, parce j'ai beaucoup de personnes âgées de mon entourage qui y vivent. Je me suis mise à rêver que j'aurais pu vous y croiser, ne sachant pas qui vous étiez... Et cette promenade aux abords du lac Osisko, ça fait partie aussi de mes images quotidiennes.

Le monde est petit, hein? Mais si grand à la fois.

Ravie que tu aies vécu dans ton pays natal de si beaux moments...