jeudi 11 septembre 2008

Maudite jalousie ...


Hier j'ai passé quelques heures à l'usine de mon sous-traitant. Je devais faire imprimer des traceurs de coupe pour une petite commande que ma cliente du Saguenay m'a fait parvenir.

J'étais dans la salle de coupe déserte et j'avais entrepris de sortir des étagères mes rouleaux de tissu qui s'y trouvaient encore pour les rapporter chez-moi. C'est alors que j'entendis une voix familière me dire: "Tiens, bonjour mademoiselle!". C'était Ex. Après avoir été brièvement partenaire de mon sous-traitant, il y occupe maintenant un poste en développement web, enfin je crois.

Nous avons échangé quelques mots à la sauvette; nous avions pourtant tout plein de choses à nous raconter. Il eut le temps de me dire qu'il avait été touché de revoir quelques amis(es) lors des funérailles de l'ami Dédale, qu'il savait que mon amie Diane était venue me visiter (il avait lu le billet sur mon blog) et qu'il venait d'adopter un chiot Husky. Puis il a ajouté: "-S'il fallait que C. apprenne que je t'ai parlé…". La femme qui partage la vie d'Ex fait des crises d'urticaire lorsqu'elle m'aperçoit et ce depuis le début de sa relation avec mon ancien associé et conjoint. Et comme elle travaille aussi chez mon sous-traitant, il est inévitable que nous nous croisions à l'occasion.

Ex m'a avoué qu'à cause de moi, elle lui a fait toute une scène récemment. J'avais envoyé un message à Ex et elle l'a lu. Oui, elle l'a lu. Et euh… il fallut que, sur la poignée de courriels que je pus envoyer à Ex depuis notre séparation, la majorité pour lui faire part d'événements qui concernaient l'entreprise de laquelle, à cause de l'inertie du notaire, il est techniquement encore co-propriétaire, elle tombe sur CELUI qu'elle n'aurait pas dû lire…

J'avais appris que C. reprochait à Ex de pas arriver à "se couper de son ancienne vie" (?). Je connais C. depuis 4 ou 5 ans et elle fut une amie pendant 2 ans. Bref, je ne comprenais justement pas son attitude puisqu'elle connaissait les sentiments qui ne nous habitaient plus Ex et moi depuis des années. Alors en juin dernier, peu de jours après son anniversaire, j'avais écris à Ex un courriel vibrant d'amitié et d'empathie. Mes mots disaient ceci:
"Je trouve ça quand même dommage ce que tu vis... Maudite jalousie, comme le chante Kevin Parent... En plus, c'est injustifié, chose du passé et complètement inutile sauf à rendre fragile votre amour parce qu'un jour tu vas peut-être en avoir ta claque de ne pas avoir la confiance de celle avec qui tu partages ta vie. Enfin, je te souhaite vraiment vraiment que tu finisses par être heureux." Oups…

Bon, si en principe elle n'avait aucune, mais aucune raison d'avoir peur de moi, là je crois qu'elle en a une excellente pour me détester.

"Maudite jalousie, c'en est rendu une maladie…"


7 commentaires:

Le Scarabée... a dit…

La confiance est une notion souvent malmenée à une époque ou tout va de soi, supposément...

C'est bien la difficulté à faire confiance qui mine les sentiments puissants de l'Amour... La jalousie n'est que le constat d'un manque de confiance en soi qui ce traduit immédiatement par un manque de confiance en l'autre...

L'acte d'amour, c'est de croire à nouveau que la confiance mutuelle existe mais surtout d'être conscient que notre propre insécurité personnelle détruit un couple en 2 temps 3 mouvements.

Il n'y a rien de mal à vivre des insécurités mais lorsqu'elles reviennent continuellement, c'est peut-être le moment de se regarder le nombril au lieu de vouloir contrôler les faits et gestes de l'autre...

Bref, sujet à propos... J'ai justement eu une longue discussion avec l'amour de ma vie au sujet de l'importance de la confiance dans un couple et les blessures que les insécurités peuvent infliger à l'autre...

C'est clair que pour un amour qui dure une confiance saine doit exister et cela se travaille....

Opinion du Scarabée....

Zoreilles a dit…

C'est tellement dommage... pour elle et pour lui. Et pour toi aussi finalement, et qui sait combien d'autres personnes en sont affectées autour d'eux?

La jalousie, c'est tellement futile, dérangeant pour l'entourage et suicidaire pour un couple chez qui la confiance n'existe pas. La personne qui en souffre devrait travailler sur elle-même, il y a trop de sentiments tout croches sous-jacents à la jalousie et la possessivité, elle aurait beaucoup à gagner.

Sur mes cahiers d'école, au secondaire, j'avais cette phrase : « Ce que tu aimes, laisse le libre, s'il te revient, il est à toi, s'il ne te revient pas, c'est qu'il ne t'a jamais appartenu ».

C'était cucu à mort mais c'était quand même vrai!

crocomickey a dit…

Pas drôles ces jalousies d'ancienneté. Dieu m'en garde. Avec la belle Denise (on fête le 25ième de notre séparation cette année), ya pas de ces mesquineries et autres mouvements désagréables. Que les enfants qui nous ont comme ... transféré cette sagesse.

Le Scarabée... a dit…

Plus j'avance en âge et en expérience... Plus je me rends compte que les choses cucu sont vraies... lolll...

Vive les choses cucu...

Superbe phrase zoreilles, je vais la recopier tout de suite, c'est très inspirant....

Le Scarabée

Zed Blog a dit…

C'est drôle, moi, je la trouve infiniment rassurante, ta lettre, pour elle, et aussi porteuse de réflexion à faire sur soi, mais aussi dans ce couple.

Il n'est pas évident de garder contact avec des ex lorsqu'on est dans une nouvelle relation. C'est beaucoup demander à tout le monde et à soi, je trouve.

Pour celles et ceux qui sont bien avec ça, tant mieux. Mais pour moi, ça fait partie des clauses du contrat initial, celui qui sera discuté et adopté d'un commun accord pour éviter la souffarnce inutile et les compromis qui ne passeront jamais comme il faut.

Une quasi infinité de possibilités existent sur la manière de vivre une relation amoureuse, à condition que tout le monde se sente bien avec les conditions, avant de s'embarquer.

La jalousie nait souvent de la mésentente au sujet des valeurs sous-jacentes et des termes du contrat ou de l'absence de contrat.

La jalousie nait aussi de la fragilité de l'humain, de la perméabilité des relations, même supposées passées, aux événements du présent, aux changements imprévus, aux difficultés de la vie et de l'amour qui nous rend tout à coup poreux/ses envers les autres, souvent jurés passés.

Être sur les dents, sexuellement, fait partie de ces impondérables ou des amis peuvent soudain oublier la nature de leur relation. Or, qui est à l'abri de la sécheresse sexuelle à un moment ou à un autre, parce que le conjoint ou la conjointe est malade, fâché/e, en voyage, etc.

Je ne crois pas que la jalousie soit toujours uen question de manque de confiance en soi ou dans le couple. Je crois qu'il y a une part de réalisme là-dedans et que dans notre culture, on joue très, très souvent avec le feu parce qu'au fond, ce n'est pas siii grave d'aller voir ailleurs pour bien des gens. Le problème est quand deux personnes non d'accord à ce sujet sont ensemble.

S'entendre au départ sur ce qui nous rend confortable et inconfortable est pour moi essentiel.

Zed

Lise a dit…

Sally Fée,

la jalousie est, il est vrai, tellement destructrice. Je le sais, pour l'avoir vécue, et en avoir éprouvé moi-même, en plus de l'avoir vue à l'oeuvre dans mon entourage.

J'aime beaucoup ton texte ( j'ai décidé de laisser tomber le "vous" ) même si je n'écris pas souvent ici.

Chacun a son expérience, mais il me semble que lorsque deux personnes ont la chance, et le bonheur, de partager la même route, du moins pour un temps ( aussi court soit-il ), il faudrait laisser derrière tout ce qui blesse concernant le passé, tout ce qui fait mal, ou au moins être capable d'en parler. Facile à dire, loin d'être facile à faire.

Je suis tout à fait d'accord avec ton texte, mais je seconde les nuances apportées par le commentaire de Zed...

Contes de Fée a dit…

Extrait d'un chant basque que m'a fait découvrir mon ami de St-Pierre et Miquelon:

Hegoak ebaki banizkio Neuria izango zen ez zuen aldegingo.
Bainan horrela ez zuen gehiago xoria izango eta nik xoria nuen maite.

«Si je lui avais coupé les ailes, elle aurait été mienne.
Mais elle n'aurait plus été oiseau, et moi c'est l'oiseau que j'aimais »

@ toutes et tous, merci pour vos commentaires intéressants, vos points de vue, vos nuances.