jeudi 23 juillet 2009

Trésors épistolaires...


.
Dans un grand coffre de plastique, côtoyant une boite de boules à mites, j'ai découvert un vrai trésor. Des lettres, tout plein de lettres... de Josée-Ninon, de Lise, de Diane et de Lina. Aussi de Sylvie D., de Flo, de Jacques et de Luce. D'autres, de Maman, de Grande Soeur, de tante Laurette que j'aimais tant, d'Isabelle et de Sabrina.
.
Il y avait aussi cette lettre et un message grifonné sur l'endos d'un paquet de cigarettes, les deux signés de mon ami Ubald aujourd'hui décédé.
.
J'ai relu des mots qui parlaient d'amour, de passion et de désir. D'autres, de chagrin, de regrets et de sentiments inaliénables. Parfois écrits par des amoureux, certains par des amants dont quelques uns furent éconduits.
.
Puis je mis la main sur ces trois ou quatre enveloppes brunes qui, à l'époque me firent tant rêver.
.
Cependant, le véritable trésor, celui qui m'a profondément émue, fut la découverte d'un court message. À première vue, il n'avait rien d'extraordinaire: si son ton était joyeux, son contenu lui, semblait banal. Mais ce petit bout de papier, aussi précieux que rare, représente tout ce qu'il me reste de celui qui l'a écrit...mon Grand Frère Disparu.
.
PS: Dieu sait pourquoi, cette photo est cliquable...

3 commentaires:

Jéromienne a dit…

Je t'attends , je t'espère aussi, sois libre , tu viens quand tu veux.
Nous rattraperons le temps qui s'est ecoule. Quelques rides se sont ajoutees, mais personne ne l"a remarque encore. C"etait hier il me semble que tu reprisais ma lingerie qui n'etait plus fine du tout pour un corps qui se transformait en mongolfiere.

Contes de Fée a dit…

Chère Jéromienne,

Ce sera une joie de te retrouver, te redécouvrir... 18 ans plus tard!

J'arrive!

:O)

Zoreilles a dit…

Quand j'ai vu tes trésors épistolaires, je n'ai pu résister, j'ai cliqué...

Oh rassure-toi, je n'ai pas poussé plus loin l'indiscrétion, mais j'ai eu le temps de voir que plusieurs expéditeurs venaient... d'Amos, ma ville natale, je me suis sentie très proche de toi!

Je conserve aussi précieusement plein de lettres, de petits mots, de dessins qui racontent nos vies finalement.