mardi 14 avril 2009

Rémission…


Je compris que le mal avait commencé ses ravages bien avant l’apparition des premiers symptômes. Lorsque, de façon fulgurante il se propagea, réellement j'ai craint le pire.

J’ai cru que le combat était perdu d’avance et qu’il me faudrait faire mes adieux à cette amie fidèle qui, beau temps, mauvais temps, était là, fiable et discrète. Qu'il me faudrait tenter d'oublier celle qui, malgré les froids de canard, n’a jamais rechigné à m’accompagner dans mes déplacements nécessaires. Qui, stoïquement, a affronté l’attaque de nuées d’insectes lors de nos balades estivales. Et celle, qu’à certaines occasions, je dus consentir à laisser derrière parce que son état ne lui permettait pas de sortir.

Pourtant, elle sut cacher le mal qui la rongeait depuis tant d’années. Je la soupçonne même d’avoir délibérément camouflé ses plaies sous un maquillage habile. Oh! Elle avait bonne mine l’amie; mes proches n’y ont vu que du feu et jamais n’ont deviné ce qui se cachait sous son fard.

Hier, n’y tenant plus, je l’ai accompagnée chez un ami spécialiste pour qu’elle subisse un examen approfondi. À première vue, son cas semblait désespéré. En palpant sa pauvre carcasse, mon ami avait hoché la tête gravement; ma plus grande crainte était que le mal se soit généralisé. Un examen plus poussé demandait qu’elle reste en observation quelques jours. Avant de refermer la porte, espérant la faire sourire, je lui ai lancé :

- Tu seras sage, n’est-ce pas?

Elle est restée muette, comme je m’y attendais.

Plus tard, en soirée, je reçus un courriel de l’ami spécialiste qui, en quelques phrases transforma mon abattement en allégresse! Voici la teneur de ce merveilleux message :

J'ai pas eu le choix …. Je sais que tu m'avais dit de t'en parler d'avance... mais je me suis dit que ça valait le coup. Je peux t’assurer que les parties… qui doivent être saines, le sont …

Et il termina par ces mots porteurs d’espoir :

Ta van vaudra la peine d'être gardée un autre deux ans !
.
Cool! Grâce à sa mécanique impeccable et surtout à l’ami Stéphane qui lui refera une beauté, ma vieille fourgonnette Venture 1999 bénéficiera d'une rémission d'un an ou deux ; cela me laissera le temps de lui trouver une remplaçante plus compacte et un peu plus jeune !
.
Merci Stéphane…


8 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Avoue qu'il y a "amies" tout aussi fidèles et beaucoup moins budgétivores que les nôtres...

Contes de Fée a dit…

@ Mon Ange,

Je suis d'accord mais, pour ma part, c'est la seule qui accepte de me conduire où je veux, quand je le veux!!!

:O)

Le Scarabée a dit…

Dis donc la Fée... Mais qu'est-ce que tu as bien pu heurter sur la route pour faire cet immense cratère....

Un Scarabée bien intrigué!!!...

Contes de Fée a dit…

@ Scarabée:

Sincèrement, j'en sais rien... Ça s'est passé une nuit, alors que je roulais lentement à 180km/heure. A un moment, pendant que je me remettais du rouge à lèvre en discutant avec une copine sur mon cellulaire, j'ai laissé le volant un tout petit instant pour retrouver mes lunettes qui étaient tombées entre les deux sièges. Heureusement, j'avais activé le pilote automatique!

Puis soudain, bing-badang-bang! Ma van a été heurtée par je ne sais quoi et voilà... je me suis retrouvée avec un Venturemmental!

Incroyable... vraiment!

la suite a dit…

Mais qu'est-ce que vous êtes raconteuse!!!
Mais j'adore, j'adore.
Et votre tasse de thé???

Bonne route!

Zoreilles a dit…

En situation de morosité économique ambiante, c'était une excellente nouvelle en effet! Tu pourrais me présenter Stéphane?

Contes de Fée a dit…

@ la suite:

Une tasse de thé? En conduisant? Mais voyons, ce serait drôlement imprudent!!!

@ Zoreilles:

D'accord, mais seulement lorsqu'il aura terminé de chouchouter ma Venture. J'ai eu un mal fou à l'obliger euh... à le convaincre de trouver le temps pour mon bazou!

la suite a dit…

Vous avez bien raison! Je ne sais pas à quoi je pensais: l'homme avec la soie dentaire, en conduisant sur la A15 (100kmh); le maquillage ajusté aux mirroirs, que je me suis empressé à faire connaître mon approbation, accompagné d'un sourire...mais là, le thé!!!
Totalement ridicule.
''Mauvais Toby''