dimanche 26 avril 2009

Sauter la clôture…


Désolée mon Ange, Frérot, Martin et vous tous, chers Abitibiens, mais contrairement à votre région qui semble résister au réchauffement planétaire, aujourd’hui mon Estrie d’adoption fut baignée d’un soleil impertinemment chaud qui distribuait ses rayons avec une ardeur soutenue. Vous savez, une de ces journées à donner envie de sauter la clôture pour faire l'école buissonnière?

Malgré l’objectif que je m’étais fixé, qui était de paresser laborieusement toute la journée, je me retrouvai armée d’un marteau, de pinces coupantes, d’un tournevis carré et d’une euphorie toute printanière. Qu’allais-je donc pouvoir réparer ainsi munie? Rien du tout. J’avais au contraire une envie folle de détruire quelque chose. Rrrrrrrrr.

Clac! Couic-couic! Iiiinnnnnn! Ouch! (ça, c’était mon dos…). D’un coup de rein, qui faillit se transformer en un tour du même nom, j’arrachai quatre poteaux, un à un, et les balançai sur le sol compacté où rien n’accepte de pousser, sauf le plantain, et encore. Il ne fut pas trop difficile d’enlever les clous rouillés qui retenaient les feuilles de treillis aux pièces de bois, et qui, avant mon offensive, formaient une palissade sinueuse qui ondulait, ici à l’extérieur, là à l’intérieur. J’en compris vite la raison et j’en fus ébaubie… les pieux qui, à l’origine devaient accueillir les pièces de bois qui composaient la structure de la clôture, avaient disparu, vraisemblablement rongés par l’acidité de la terre! Ahurissant, n’est-ce pas?

Euh, comment? C’est impossible? Vous voulez dire qu’il est plus que probable qu’il n’y ait jamais eu de pieux de métal? Que les pièces de bois avaient sans doute été déposées, toutes nues, dans la terre? Et que c’est la raison pour laquelle la clôture avait l’air d’avoir subi les assauts de Katrina… Ah! bon…
.
Décidément, j’ai été plutôt bien inspirée de la faire sauter cette satanée clôture!

7 commentaires:

Lise a dit…

Je suis hors-sujet mais bon anniversaire en retard Sally Fée!!!

Et aujourd'hui, il fera trop chaud pour démolir des clôtures ou repasser des capes...

:-)))

Contes de Fée a dit…

Merci Lise pour vos voeux; ce fut une journée d'anniversaire particulièrement agréable!

Vous avez raison, puisqu'aujourd'hui (désolé les Abitibiens, les Saint-Pierrais et les Madelinos) on annonce un beau et chaud 28C ici.

Soupirs... c'est pas facile la vie en Estrie!

:O)

Zoreilles a dit…

C'est bien ce que j'avais constaté en regardant les actualités au téléjournal, c'était l'été chez vous! T'en as profité un peu, j'espère?

C'était ta fête? Alors, le soleil et le temps chaud, c'était ton cadeau joliment emballé, livré chez vous, de la part de ta région d'origine. Ça t'a plu? Ça nous a fait plaisir.

Tous mes voeux! ;o)

Contes de Fée a dit…

@ Zoreilles,

Ah! C'est donc grâce à vous tous, Abitibiens, que j'ai pu chausser mes sandales et passer la journée dehors, bras nus? Merci beaucoup.

Et moi qui croyais que c'était une autre manifestation de mon don naturel pour faire le beau temps et parfois la pluie?

;O)

Anonyme a dit…

Je te souhaite un heureux anniversaire, même si je suis en retard!!! Merci pour tes bons voeux pour le mien. J'ai déduit que ton anniversaire était le 25 avril, un autre Taureau!!! En cadeau, une petite pensée de Paulo Coelho : "À tout être humain, ont été concédées deux qualités : le pouvoir et le don. Le pouvoir conduit l'homme à la rencontre de son destin; le don l'oblige à partager avec les autres ce qu'il y a de meilleur en lui." Que ton destin se précise de plus en plus; et pour ce qui est de partager avec les autres ce qu'il y a de meilleur en toi, tu le fais déjà joliment avec ton blogue. Je te souhaite une année Fée noménale, avec de belles surprises tout le long, ainsi que, régulièrement, des témoignages d'amour, d'amitié et d'affection. De la Bonne Amie G. de Fitzsou, au plaisir de se rencontre un de ces quatre!!

Contes de Fée a dit…

@ Bonne Amie G.,

En retard? Mais non! C'est mon anniversaire tous les jours!

Merci pour ces voeux et surtout pour cette pensée qui porte à réfléchir.

La Vie me comble déjà et je sais qu'elle me réserve d'autres jolies surprises.

Le bonheur tenace qui me colle à l'âme est ma plus grande richesse; pour le plaisir, je tente d'en éclabousser les gens autour de moi,mais bon, il m'arrive parfois de manquer de visu!

Lors de notre prochain souper d'amis à Amos, il faudra dire à notre Ange qu'elle t'invite; ce sera une joie de mettre un visage sur cette mystérieuse Bonne Amie G.!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Bon, j'avoue, j'avais du retard dans la lecture de tes billets...Et oui, Bonne Fée, en lisant le commentaire de ma Bonne Amie G., j'avais imaginée qu'il serait le fun qu'elle se joigne à nous... en fait j'ai adoré l'expérience, chez toi, de rencontrer des gens que je ne connaissais pas mais avec qui nous sommes liés d'une certaine façon...Ne manque que la date...