dimanche 16 mai 2010

C'est la vie ...

.
Hier, un pan de ciel bleu m'invita à sa table et, câlinée par son ami le soleil, je consentis à laisser le temps s'arrêter un instant.
.
.
Coiffée de gris, Val David étalait le vert tendre de ses feuilles naissantes et le blanc de ses pommiers en fleurs, illuminant le regard de quelques bipèdes ébaubis.
.
.
Sur la terrasse du C'est la vie Café, je m'arrêtai un moment, le temps de profiter de l'une et d'en siroter un autre en me disant tout bas que ...
.

.
... c'est un peu ça, la vie.
.

6 commentaires:

L'insulaire a dit…

Si la nature est déjà bien réveillée chez toi, les feuilles sortent à peine de leur bourgeon ici ! ...c'est la vie qui a fait s'arrêter en si bonne route mes ancêtres :)

** *

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Chanceuse va! Tu me donnes le goût de m'envoler... euh... prochain départ: 22 juin!... Bof! J'attendrai, c'est tout!...

Contes de Fée a dit…

@ L'Insulaire:

C'est probablement que l'Ile aux Marins avait un tel charme que tes ancêtres ne purent résister à la tentation de la découvrir.

Les chanceux!

** *

@ Mon Ange:

Et là, c'est sans parler de l'été qui vient d'arriver avec ses 24-26 degrés et son soleil brûlant.

Vivement le 22 juin!

:O)

Zoreilles a dit…

Ah, la vie est affreuse et remplie de chagrins, pour la rendre heureuse...

Nanou La Terre a dit…

La vie est remplie de tous ces petits instants de bonheur. Et si on prend le temps de les apprécier, le bonheur est à son apogée...

Contes de Fée a dit…

@ Zoreilles:

"... affreuse et remplie de chagrins"? Non, j'te crois même pas!

;O)

@ Nanou La Terre:

Le bonheur, à mon humble avis, c'est la faculté que nous avons de nous émerveiller de tout et même, de rien.

C'est aussi d'avoir la foi: en nous (le plus important) et en la Vie.

:O)