lundi 17 mai 2010

Maille à partir ...


- Il y a plusieurs jours que je n’ai pas vu l’intrus, il doit s’être trouvé un autre jardin à squatter, lançai-je à Monsieur-à-tout-faire cet après-midi alors qu’il s’affairait autour de ma piscine.
.
.
- Eh! Non! me répondit-il. Je viens de l’apercevoir qui se cache là-bas.

- C’est pas vrai? Encore? Cette fois il va devoir quitter les lieux et j’irai le reconduire moi-même, rétorquai-je.

- Euh… Je m’en serais bien occupé, mais j’avoue que j’aime pas trop ça, ajouta mon brave voisin avec un sourire penaud.
.
D’un pas décidé, je me dirigeai vers l’endroit qu’il m’avait indiqué et, accroupie, je distinguai le dessus de la tête de celui qui, malgré les avertissements et les nombreuses expulsions, s’entête à revenir. Et c’est sans mettre mes gants blancs, ni même les bleus, que j’affrontai l’embarrassant personnage sous le regard stupéfait de Monsieur-à-tout-faire qui, croyez-moi, n’en menait pas large.

La lutte fut serrée et l’adversaire s’esquiva plus d’une fois. Monsieur-à-tout-faire lui mit des bâtons dans les roues, me tendant la perche à maintes reprises. À la fin, c’est un véritable coup de filet qui mit fin à l’échauffourée et, après un cri de victoire, je saisis l’importun par le cou et l’enfermai dans un cachot de fortune d’où je pus observer sa mine déconfite et verte de dépit.

Sans attendre, je pris la route rue vers l’est, tournai à la première intersection à droite et, juste en bas de la côte, là où un ruisseau bordé d’herbes folles coule doucement, je libérai mon prisonnier qui prit ses cuisses à son cou sans demander son reste.
.

.
Débarrassés de notre visqueux individu, la voie était dorénavant libre pour que Monsieur-à-tout-faire puisse traiter au chlore et à l’algicide, l’eau verte de ma piscine bleue…
.
.
… et que de mon côté, je reprenne mon dur labeur.
.

6 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Tu vois celui-là, je crois que je me serais risqué à l'embrasser... Tout d'un coup que...

Zoreilles a dit…

Bravo, on sait maintenant c'est qui le boss chez vous! En plus, y a pas de dommage. Belle job propre, comme on dit.

@ Fitzsou : Je te le laisse, moi, il m'intéresse pas...

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Zoreilles: On sait bien toi, tu as déjà un Crocodile... ;-)

Zoreilles a dit…

Là, je suis morte de rire devant mon ordinateur!!! Je l'attendais pas, celle-là!

Nanou La Terre a dit…

Oh...
mais il voulait simplement retrouver son ami, le prince crapeau, c'est pour ça qu'il insistait...
Dis-moi donc, tu as une cour bien magnifique!

Contes de Fée a dit…

@ Mon Ange:

Je me demande si le Crocodile Dundee de Zoreilles, lorsqu'elle l'a rencontré, était une salamandre à qui une méchante sorcière avait jeté un sort...

;O)

@ Zoreilles:

Oh que oui, c'est moi le boss et comme l'a mentionné quelqu'un dont je tairai l'identité, j'ai toujours le dernier mot (pfff... c'est presque pas vrai!).

@ Nanou La Terre:

Tiens, ça se pourrait bien ça. Je pourrais peut-être aller déposer mon prince près du ruisseau?

J'apprivoise ce nouveau jardin; il est magnifique en effet. Reste à voir si j'en tomberai amoureuse. La beauté, c'est pas tout!

;O)