mardi 11 mai 2010

Suivre sa route ...


Dès que j’ai posé les yeux sur lui, j’ai compris que nous étions faits l’un pour l’autre, qu’il était celui que j’attendais. Il était encore mieux que dans mes rêves: noir, le regard perçant, l’allure fière et soignée, encore jeune et manifestement en forme.

À peine avions-nous passé quelques minutes ensemble que je me sentis à l’aise et en sécurité, lui faisant entièrement confiance. Ce n’est peut-être qu’un Fée-ling, mais j’ai le sentiment qu’il ne me laissera pas tomber lorsque j’aurai besoin de lui. Qu’il sera là malgré le brouillard et les tempêtes, malgré la pluie qui, assurément, précédera le beau temps.

Avec lui je ne craindrai pas l’éloignement; il est de ceux qui possèdent ce quelque chose d’unique qui réchauffe l’atmosphère, même à distance.

Oh! Je sais que nous ne pourrons sans doute pas éviter tous les éventuels incidents et les inévitables mises au point, mais nous sommes débordants d’assurances et de bonnes intentions. Cela devrait suffire, non?

Au moment de quitter Amos hier matin, je n'eus qu'à lui tendre la main pour qu’il s’ouvre comme jamais il ne l’avait encore fait avec moi. Puis, dans un chuchotis, il me fit comprendre qu’il était prêt à me suivre où que j’aille et que ma route serait dorénavant la sienne.




.
Gino, mon nouveau complice et rutilant Pontiac Wave de l’année … 2005

5 commentaires:

François Sobieraj a dit…

Bonne route avec cette belle bagnole !

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Contente que tu sois de retour en si bonne compagnie... Je le trouve bien beau ton "compagnon" de route!

Zoreilles a dit…

C'est donc en Abitibi que tu es venue choisir ton compagnon de route? Ceux d'ici n'ont pas peur de ça, le kilométrage!

Anonyme a dit…

Holà, j'étais certain qu'il s'agissait de l'aigle noir de Marie-Carmen. Enfin, il est d'un noir qui le rapelle. Pourquoi «Gino» ? Serait-ce sa tendance à vibrer sous les pulsions de tes cordes vocales ? Il sera certe d'une maniabilité plaisante, et même stimulante pour avaler la route. J'imagine.

Crépuscule en imagination.

Contes de Fée a dit…

@ François:

Oh! Ce que je m'en promets des escapades laurentiennes, estriennes, abitibiennes et côte-est-américaines!

:O)

@ Mon Ange:

En plusse, il n'est pas trop gourmand (comme sa maîtresse!!!).

;O)

@ Zoreilles:

Oui madame, à Amos. Où pouvais-je trouver meilleur service que chez mon ami Mario? http://www.autoelegante.com/
Bah! 1000 kilomètres et des poussières en 4 jours... ça donne juste assez de temps pour mettre de l'ordre dans ses pensées et rêvasser en admirant le panorama!

:O>

@ Crépuscule:

Gino? Pour Vannelli. Le premier CD inséré dans le lecteur de mon nouveau baz! Puis, ça lui va comme un enjoliveur de roue!

:O/