dimanche 6 juin 2010

En commençant par la fin ...

.
Hier matin, ce fut déjà le temps de partir.


En ouvrant les volets de la fenêtre de ma chambre, je jetai un dernier regard sur ce panorama qui m'était devenu familier.

.
Puis, après deux heures de route, ce fut l'aéroport de Bordeaux qui fut témoin de mes aux revoirs à Grande-Soeur et Bôf-Adoré.
.
.
Une escale à Paris, un vol sans turbulence au-dessus de l'Atlantique et un atterrissage cahoteux à Montréal-Trudeau plus tard, je réussis à attraper de justesse la navette qui, après de nombreux arrêts ici et là, me conduisit jusqu'au terminus où je constatai que l'autobus qui dessert les Laurentides, le dernier de la soirée, avait quitté le quai depuis ... 12 minutes.
.
Heureusement, la pile du cellulaire de mon ami le Taximan eut juste assez de jus pour recevoir mon appel et, moins de 20 minutes plus tard, je montais à bord de son taxi qui me ramena vers mon Jules.
.
C'est bien après minuit, heure du Québec que je me glissai enfin sous ma couette. Au même moment, quelque part en France, mes Anglais pré-Fée-rés devaient prendre leur "very-early-morning-tea" en dressant l'itinéraire de leurs tout derniers jours de vacances avant leur retour en Angleterre.
.

4 commentaires:

François Sobieraj a dit…

Une petite question, Madame la Fée : Est-ce que le matin vous "petit-déjeuniez" au Chardonnay, dont la bouteille vide sert de vase à fleurs sur le lavabo ?

Contes de Fée a dit…

@ François:

Oh! que non! Je fus fidèle à mes habitudes et je "petit-déjeunai" au thé arrosé d'un peu de lait.

Cependant, durant ces 10 jours, une quantité impressionnante de bouteilles semblables et vides remplirent plusieurs contenants de recyclage.

La vie de Château en Dordogne, ça s'arrose!

:O)

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Comme je te l'ai dit plutôt:"Bon retour"... Prends le temps de récupérer de ton décalage avant de reprendre à fond tes activités... xoxo

Zoreilles a dit…

Te voilà revenue! Et tu sembles avoir fait bon voyage?

Sais-tu ce qui me fait plaisir? C'est que tu titres ton billet, « En commençant par la fin... » alors, on peut espérer la suite quand tu te seras remise de tes émotions. T'es pas obligée de nous raconter ça en ordre chronologique, tu sais, pourvu que tu racontes!