dimanche 21 juin 2009

La farce cachée…

.
Hier, c'était l'anniversaire de Bôf-Adoré. A-t-il eu droit à son "very early morning tea" au lit? À un souper entre amis bien arrosé? À un gâteau sur lequel il restait de moins en moins d'espace pour les bougies? L'histoire ne le dit pas.

Cependant, ce que je sais, c'est que Grande Sœur lui réservait une surprise. Parce que son époux est adorable, enfin, c'est ce qu'elle dit, elle lui a offert une escapade dans une ville magnifique. À l'heure où j'écris ces lignes, ils doivent déjà y être. Ah… comme c'est romantique!

De mon côté, j'ai profité du Solstice d'été pour entreprendre une activité que je remettais de mois en mois… depuis plus de deux ans! Si c'était romantique? Non, pas du tout. Je dirais plutôt: étonnant, saisissant, un brin insolite et très salissant. Très très salissant, même.

Ceux qui habitent une maison depuis plus de dix ans le savent. C'est incroyable ce qu'on peut accumuler des choses inutiles et parfois même, étranges. Je dois dire qu'Ex n'avait pas son pareil pour conserver tout plein de trucs "au cas où".

Si le contenu du grenier ne m'inquiète pas trop, comme celui de la cave, ce qui s'est amassé au fil des ans sous la galerie et dans l'espace que surplombe le vestibule arrière qui est sur pilotis, lui, me faisait craindre le pire. Alors je m'y attaquai.

Dans un premier temps, je commençai par retirer tout ce qui m'empêchait d'accéder à la partie plus éloignée qui était fermée par une bâche. Les sept boites à fleurs fraîchement repeintes furent installées sur les équerres aux fenêtres, des pelles rouillées et des râteaux surnuméraires furent déposés sur ma pelouse en avant et trouveront sûrement preneur, et le vieux BBQ qui n'a plus de brûleurs sera probablement récupéré pour le métal. Des dizaines de sacs de terre… vides furent jetés aux ordures et un énorme contenant de goudron qui faisait "flic-flac" sera dirigé vers un éco-centre avec quelques gallons de peinture vides. Puis, je fis une trouvaille intéressante: 4 pneus d'été sur leur roue, en très bon état. Mon garagiste, après leur avoir jeté un coup d'œil, m'a assuré qu'ils pourront être installés sur mon véhicule en remplacement de ceux, usés, sur lesquels je roule depuis trop longtemps. Cool, hein?

Une fois l'espace sous la galerie vidé, je soupirai de soulagement. Le plus gros était fait. Enfin, c'est ce qu'il me sembla au premier coup d'œil.
.


.
Mais c'était avant d'avoir soulevé la bâche et découvert la face cachée du dessous du vestibule. Je compris que, loin d'en avoir terminé avec le ménage, il ne faisait que commencer.

.

.
C'est drôle comme je pense à Ex dans ces moments là…

3 commentaires:

un gars a dit…

On appelle ca l'héritage.
Est-ce que l'on hérite de ce que l'on mérite?
Ca c'est une grande question dont je ne saurais débattre mais parfois des héritages irritent, ca c'est clair.
Ca tu de l'allure comme réponse?

Contes de Fée a dit…

Très, je l'admets!

:O)

un gars a dit…

Bien heureux qu'il en soit ainsi, bonne Saint-Jean madame.