vendredi 23 janvier 2009

Mieux vœux tard que jamais…


Tout à l'heure, lors de mon appel quotidien, j'annonçai à Maman qu'une amie, qui fut ma meilleure durant de longues années, allait se marier, le dernier samedi de janvier.

Silence au bout du fil…
-Quel âge a-t-elle maintenant? Demanda ma mère.
-Euh… le même que moi, c'est-à-dire la quarantaine plus un petit tas de poussière.
-Ah..., conclut ma génitrice.

Je fis alors remarquer à Maman, comme si elle ne le savait pas déjà, que j'étais dorénavant la seule de la famille qui n'ait jamais dit "oui je le veux". Plus précisément, lui ai-je confié, personne ne m'avait jamais demandé de l'épouser. Aucun ex-petit ami n'avait même discuté d'une éventuelle possibilité d'unir sa vie à la mienne. Sans doute avaient-ils vite découvert que, sous mon vernis de fille douce, gentille et souriante, se cachait une femme indépendante, entêtée et solitaire.

Certains se marient pour réaliser un rêve, comme LadyDi qui, après plus de dix ans de vie commune et deux enfants nées de cette union, voulut entendre Frérot clamer haut et fort: "Oh que oui, je le veux!". D'autres le font pour diverses raisons: la promesse d'engagement, l'assurance de fidélité, le besoin de sécurité ou, pour la meilleure qui soit, simplement par amour.

Je n'ai jamais désiré me marier. Mais si un jour je pouvais redessiner ma route, parallèle à celle d'un homme que je choisirais comme compagnon de voyage, à la cérémonie et au contrat, je préférerais une randonnée en montagne. Peut-être ici. Peut-être là-bas. Peut-être ailleurs. Une fois au sommet, tout près du ciel, là où on se sent si petit face à l'immensité, ma main trouverait la sienne et ensemble, nous trinquerions à l'avenir qui n'est pas encore écrit. A des projets communs, à des rêves partagés. Sans obligation, sans promesse, mais avec beaucoup d'amour et …du vin frais plein nos thermos.

4 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Oh Wow! Comme j'aimerais être "ICI"... Comment fais-tu?...
Si je lance, comme une "bouteille à la mer", tu crois que je pourrai m'y retrouver un jour?...

Contes de Fée a dit…

Et tu sais quoi? J'y suis allée sur cette magnifique montagne; 2 fois. La première, en 1988 avec ma soeur et mon beau-frère, et la seconde, en 1991 avec une partie de ma famille (maman, frérot et sa copine d'alors, mon frère disparu, sa femme et ses 2 p'tits gars + ma soeur et mon beau-frère).

C'est dans le Lake District, au nord de l'Angleterre. C'est un endroit magique, vraiment.

Je rêve d'y retourner un jour...

Le truc: amasser des $ pour un billet d'avion et tenter de te faire héberger dans une famille qui voudrait apprendre le français.

Prépare ta bouteille!

Anonyme a dit…

Le haut des Mornes ressemble un peu au Trépied ;) (bon, in ne faut pas regarder la taille des arbres en bas :p)

** *

Contes de Fée a dit…

@ Anonyme:

J'aimerais beaucoup les découvrir, ces Mornes. Quant aux arbres, je les aime inconditionnellement, peu importe leur taille et leur ramure.

'' '