dimanche 22 novembre 2009

Pièce de résistance ...


Habituellement, de ma liste de tâches à accomplir, je commence toujours par celle qui me rebute le plus, qui me plaît le moins. Une fois cette corvée exécutée, celles qui restent me paraissent moins pénibles, à la limite, plus faciles.

Malgré cela, depuis des semaines je déroge à ma propre règle en tentant d’ignorer ce qui apparaît en première position de l’impressionnante série de trucs à faire, les uns tout simples, d’autres assommants et quelques-uns vraiment fastidieux.

- Juste ciel! Qu’y a-t-il donc d’écrit tout en haut de cette fichue liste? Se demanderont Grand-Frère, Carmen, Sylvie, l’Insulaire, Isabelle, Diane, Francine et peut-être même Lise, Emma, Zoreilles et le Taximan, mais sûrement pas Grande Soeur, Dan ni Martin.

Ce qu’il y est écrit? Ceci : «Trier et ranger vêtements / chambre».

Oh! Je devine. Vous vous dites qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat ni même téléphoner à sa mère, surtout que la mienne m’a clairement laissé entendre que je devais le faire moins souvent.

Mais ce que vous ignorez, c’est que depuis mon déménagement, mes valises au contenu quasi intact n’avaient pas bougé des commodes où je les avais déposées le 28 septembre dernier. Quant à ces dernières, elles étaient remplies à craquer des sacs de vêtements que j’y avais entassés en quittant North Hatley. Par conséquent, lorsque je désirais un morceau, je devais essayer d’entrouvrir un tiroir sans qu’il ne bascule et, à tâtons, tenter de deviner si c’était bien la laine de tel chandail ou le tissu de telle jupe.

Après quelques semaines, j’en eus assez de chercher à l’aveuglette. C’est ainsi que deux gros sacs quittèrent les tiroirs pour se retrouver par terre au pied de mon lit. Ils furent bientôt rejoints par des paniers à lessive remplis de vêtements venant d’être lavés, par une boite débordant de cintres, trois autres de chaussures et enfin, par une autre très grosse, pleine de choses qui auraient dû être rangées dans la salle de bain si, sur ma liste, cela n’avait pas été écrit tout en bas. N’empêche, cette boite fut diablement pratique, car je pus y déposer le contenu propre des paniers à lessive pour remplir ces derniers de vêtements à laver. À moins que ce ne soit l’inverse? Euh… ce n’était donc pas le nouvel assouplisseur qui donnait cette odeur étrange à mes chaussettes???
.
.
Finalement, il fallut huit semaines à ma patience pour atteindre ses limites et avoir raison de ma procrastination qui, je l’admets, commençait à se dégrader. C’est ainsi qu’hier je surlignai en jaune fluo la première ligne de ma liste des choses à faire ce dimanche.

Je mis trois heures pour trier ce qui n'était plus à ma taille et ranger ce que devais conserver même si je ne l’aimais plus, ce qui était tout juste bon à porter pour faire des travaux de peinture et ce qui allait constituer ma garde-robe pour les prochains mois, que je le veuille ou pas.

Si je suis satisfaite de ma journée? Et comment! D’autant plus que sur ma liste, il ne reste que vingt-cinq choses à faire toutes plus captivantes les unes que les autres, comme laver les fenêtres intérieures, repeindre la penderie de l’entrée, confectionner des housses pour les chaises, installer...

J’y pense, peut-être auriez-vous envie de briser la monotonie de votre quotidien? De vous dépasser? De réaliser quelque chose d’extraordinaire, que dis-je, quelque chose de grand, ma foi, de très grand même (attendez de voir mes fenêtres…)?

Étrange... je sens quelque chose, comme une certaine résistance…

6 commentaires:

Anonyme a dit…

...et peux-tu imaginer le même défi multiplié par quatre (dont deux adolescentes) ! :)


** *

Contes de Fée a dit…

Non seulement je peux l'imaginer mais... je l'ai vu, de mes yeux vu!

:O)

** *

Zoreilles a dit…

Trop drôle! Je me reconnais tellement là-dedans... Et je n'ai même pas déménagé depuis 18 ans mais on a fait des grosses rénos, ce qui peut se ressembler.

La seule différence, c'est que ton vieux linge que tu gardes pour les travaux de peinture, moi, j'appelle ça « du linge pour aller aux bleuets » et j'en ai pour jusqu'à la fin de mes jours!!!

Ah comme j'ai hâte de rayer le haut de ma liste, tu m'inspires!

Contes de Fée a dit…

@ Zoreilles:

D'ailleurs, je me demande bien pourquoi je conserve tous ces vêtements pour des travaux de peinture... à part un placard, 3-4 portes et la salle de bain, tout a été repeint.

Bon, je présume que je devrai essayer de trouver des talles de bleuets dans le coin.

:O)

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Tu es certaine qu'il te restera malgré tout assez de vêtements pour passer l'hiver... parce que je peux t'en envoyer... et concernant les listes: tu devrais venir t'installer dans le Grand Nord: ici = plus de liste de rien du tout (enfin presque... du moins pas à l'appart...) xoxo

Contes de Fée a dit…

@ L'Ange Aérien:

Tu as du boulot pour moi? T'as besoin d'une secrétaire-couturière?

Je me laisserais peut-être tenter!

:O)