jeudi 11 février 2010

L'inachevable achevée ...



À l’instar de mon amie la Kuujjuamiuq, qui hier fut confrontée au blanc de son écran, c’est à mon tour ce soir d’avoir peu à vous conter.

Bien sûr, il y eut cette étrangère qui, chez Bio-Terre, me fit spontanément la bise, ma visite à la quincaillerie d’où je rapportai ce truc qu’il m’aurait fallu hier soir, la découverte dans ma boite aux lettres de deux enveloppes brunes flairant les taxes municipales et mes échanges sympathiques avec le maître fumeur du Fumoir des Lacs dont je devins la nouvelle cliente et la future couturière. Mais honnêtement, j’avais une autre envie que celle de poser mes mains sur mon clavier…

C’est pourquoi, profitant du soleil magnifique qui inondait mon atelier, de l’absence de contrat et du report involontaire de la production d’une toute petite commande pour la boutique de Chicoutimi, je passai l’après-midi penchée sur mon œuvre inachevable que je décidai, histoire de me faire la main, de terminer… coûte que coûte.

Misère ! J’espère que mes amis Yvan Dagenais et Daniel Victor ne verront jamais ça !




5 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Wow! Je savais bien que ça finirait en chef-d'oeuvre cette oeuvre... Cré toi, va! Bravo, moi j'aime beaucoup!xoxo

Anonyme a dit…

Re-wow !

...et je peux t'assurer que ça n'était pas croute que croute :)

Ton dégradé de vert est particulièrement bien réussi.

** *

Anonyme a dit…

Salupeinturation,
Je crois que c'est un néologisme, tout aussi néo que cette oeuvre. Belle prise de caméra, un jour je devrai m'en offrir une semblable.
Le dessein est original, les couleurs sont expérimentales, je crois, et le tout pourrait bien trôner dans un salon pour distraire des moutons roulant leur laine sous les sofas, canapé, fauteil, ou autres. Je crois que plus que l'originalité de l'oeuvre, rappelant celle de peintres célèbres, il y a le choix des couleurs. Tout de même, je serais tenté de dire qu'il y a un petit manque dans le coup de pinceau, la touche qui donne vie et personnalité. C'est comme écrire, la calligraphie donne un tempérament à l'écriture. Je suis persuadé qu'il y aura quelque chose d'intéressant à tirer de la technique du pinceau, tel un karaté kid.
À bientôt l'artiste ':)

Crépuscule, pour aimer écrire et... pour l'art.

Anonyme a dit…

Excusez pour le dessein qui ne saurait être un dessin, encore faut-il parler d'une représentation plus que d'une technique à reproduire une image.
Je suis un néophyte dans les termes de l'art pictural.

aveux de Crépuscule.

Contes de Fée a dit…

@ Mon Ange:

Euh, non, je t'assure, c'est pas un chef-d'oeuvre, mais t'es gentille, comme d'habitude.

@ Anonyme:

Hum, je te soupçonne de manquer d'objectivité mon Insulaire, euh cher Anonyme...

** *

@ Crépuscule:

Expérimentales les couleurs? Je dirais plutôt que je ne voulais pas gaspiller celles qui étaient sur ma palette. M'enfin, je prérère "expérimentale" que "radine".

Quant au manque dans les coups de pinceaux... je suis d'accord. Ça devrait être moins pire les prochaines fois!

;O)