mardi 9 février 2010

Oeuvre inachevable ...


J’ai toujours été impressionnée par ceux qui, en quelques coups de pinceau, transforment un simple bout de toile tendu sur un cadre, en œuvre et parfois, en chef d’œuvre.

À ce jour, mes seules expériences peinturluresques s’étaient limitées, enfant, à la pratique de la "peinture à numéro" et, plus tard, au badigeonnage de couleurs sur mes bricolages en pâte à sel. Par conséquent, lorsque j’appris que le Service des loisirs de ma ville offrait un cours d’initiation à la peinture, je n’hésitai pas à m’inscrire.

Aujourd’hui, j’assistai à ma troisième leçon. Si au cours des deux premières nous avions révisé ce que sont les couleurs primaires et expérimenté des mélanges pour obtenir les couleurs secondaires puis complémentaires, cet après-midi, nous allions enfin déployer nos talents de créateurs. Après voir passé la première heure à tenter d’obtenir entre autres des ocre, chair, violet et brun suspect, nous fîmes notre premier vrai exercice intitulé le "dessin à l’aveugle".

Il s’agissait de s’asseoir en face d’une autre élève et de faire son portrait sans la quitter des yeux. En commençant au milieu du canevas, et sans soulever le crayon, nous devions dessiner la moitié du visage de notre vis-à-vis, des cheveux aux épaules, puis, en regardant notre dessin, nous repositionnions notre crayon et procédions à la seconde moitié du visage, toujours les yeux posés sur l’autre qui, pendant ce temps, faisait le même exercice.

Le dessin terminé, il nous fallut y appliquer la peinture à l’huile en respectant les consignes suivantes :

- L’arrière-plan devait être en dégradé, foncé en bas, plus pâle en haut.

- L’intérieur des yeux serait noir (à la Modigliani).

- Les deux côtés du visage devaient être peints de couleurs différentes.

- Les mélanges de pigments devaient être faits directement sur le canevas et non sur la palette.

Cet exercice, apprécié de toutes, fut hautement révélateur et durant les soixante dernières minutes du cours, je m’amusai comme une enfant. Hélas, le temps fila et il me fallut tout ranger sans avoir pu terminer mon tableau.

Même parmi les œuvres de grands maîtres, certaines furent destinées à demeurer inachevées, comme celle de Michel-Ange, la "Mise au tombeau".

Je sais… il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la mienne a tout ce qu’il faut pour s’y retrouver!!!
.

4 commentaires:

François Sobieraj a dit…

Pour un coup d'essai...
Vous allez bientôt faire la pige aux maîtres de l'expressionnisme, les Kokoschka, Rouault, Soutine ou James Ensor.
Cordialement.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Je verrais très bien ta première oeuvre sur l'un de tes murs, ce serait très joli, car je ne doute aucunement du résultat final... Ça promet!

Le Scarabée a dit…

Tu es une Grande "Peintrêsse", c'est évident!!

Le Scarabée...
xx

Anonyme a dit…

C'est très impressionniste, il y a une certaine ressemblance avec du Picasso, je crois ';)

Crépuscule, etc.