mardi 16 février 2010

Nature moche ...



Aujourd’hui, j’ai assisté à ma 4e leçon de peinture et à mon 2e exercice imposé. Si les goûts sont dans la nature, celle que nous devions reproduire en était une … morte.

Je le confesse, cela ne m’enchantait guère. Je n’ai jamais trop aimé les tableaux représentant des plantes potagères, des vieilles casseroles ou des petites bêtes trucidées. À vrai dire, la plupart du temps, je trouve ça moche. Néanmoins, c’était au programme et j’étais presque persuadée que l’exercice serait quand même profitable.

Ainsi, sur une table recouverte d’une grande nappe verte, le professeur disposa une assiette noire remplie d’un mélange de fruits (un melon, des oranges, des pommes, des grappes de raisin, des poires et des citrons), sous laquelle elle glissa un linge de table blanc rayé de rouge.

Elle nous apprit ensuite comment, en utilisant la technique du lavis (soupçon de peinture diluée dans du solvant), tracer le contour de la composition. Il semble que cette façon de procéder est beaucoup plus rapide que l’utilisation du crayon à mine bleu pâle, ce qui devait en principe, nous permettre de terminer notre œuvre en moins de trois heures. Ceci fait, comme pour l’exercice du dessin à l’aveugle, il nous fallut peindre en dégradé le fond de notre canevas avant de nous attaquer aux fruits, en commençant par ceux qui étaient les plus éloignés et en terminant par les plus près. Ici aussi, les mélanges de couleurs devaient être faits directement sur la toile et non sur la palette.

Malgré mes préjugés et le temps qui m’a encore manqué, j’ai apprécié l’exercice qui en fut un d’observation (ombre et lumière), de composition (proportion et disposition des éléments) et de mélange des pigments. Les autres étudiantes semblèrent avoir beaucoup aimé aussi et, pour une première expérience, les résultats furent plutôt intéressants.

Comment? Si je compléterai la mienne? Oh! que non!!! Avec l’angle impossible du torchon à vaisselle, sa grappe de raisin qui déborde étrangement de la table et son melon qui n’y ressemble pas, je pourrais y passer encore des heures qu’elle demeurerait quand même … une nature moche.



4 commentaires:

ClaudeL a dit…

Ça ne doit pas être évident de mêler ses couleurs directement sur la toile: faut pas que tu mettes du bleu dans ton melon!
L'important, comme dans tout apprentissage, c'est que vous aimez ça et que vous sentiez que ça vous apporte quelque chose.
Mon artiste peintre préférée pour les natures mortes:
http://www.mahey.com/galerie.php?page_number=28

Contes de Fée a dit…

@ ClaudeL:

Oh! J'adore ça et j'ai un plaisir fou à expérimenter le mélange des couleurs et les différentes techniques.

Au prochain cours, nous aurons à peindre un paysage. Ouf...

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Ne soit pas trop sévère avec toi... donnes-toi le temps...

Contes de Fée a dit…

@ Mon Ange:

Je ne suis pas sévère, juste objective.

Bien sûr que je serai meilleure, ou moins pire, avec le temps. N'empêche, moi, les natures mortes ...

:O)