lundi 20 octobre 2008

Je couds, vous coudrez, ils découdront…


Que de fois n'aie-je entendu "je n'ai aucun talent en couture" ou "comme j'aimerais savoir coudre". Vous savez, la couture n'est pas un talent mais une technique, rien d'autre. Évidemment on peut être doué pour apprendre rapidement ou non, et aimer le travail bien fait ou se contenter de quelque chose de bâclé. Mais je vous le promets, la couture ça s'apprend et non, ce n'est pas compliqué.

Récemment je décidais d'offrir des cours de couture privés et semi-privés. Pas de sempiternel projet "jupe-pantalon-chemisier", ni rien d'imposé d'ailleurs. Même pas de durée préétablie. Ce seront des cours individualisés où on viendra acquérir des techniques, se perfectionner, obtenir de l'aide pour un projet spécifique ou simplement pour le plaisir d'apprendre à réaliser de jolies choses.

Ce que j'ai envie de partager, ce sont les techniques simples, les trucs surtout. Ceux qu'on ne nous apprend pas à l'école. Ceux que m'ont enseignés mes excellentes couturières et les autres, que j'ai développés au fil des ans.

Certains désireront apprendre à raccourcir des pantalons ou des jupes, remplacer une fermeture éclair et même coudre des boutons. D'autres voudront créer des costumes d'Halloween pour leurs bambins ou leur confectionner des vêtements. Sûrement qu'il y aura des demandes pour apprendre à fabriquer des rideaux, des housses de couette, des robes de chambre ou des jouets. Et des braves tiendront mordicus à réaliser des "jupes-pantalons-chemisiers".

Peu importe le projet: une fois que l'on a appris comment utiliser une machine à coudre, à choisir le bon tissu, à le tailler correctement, les trucs pour faciliter l'assemblage des pièces, pour faire de jolies coutures régulières et des coins bien carrés… Qu'on comprendra le jeu des mains pour guider le tissu lorsqu'on le coud, ce qu'est un droit fil et ce qui arrive si on ne le respecte pas et qu'on saura que la vapeur peut faire des miracles, hé bien, il ne restera qu'à mettre le tout en pratique.

Simpliste? Non, simple. Parce que, comme dans toute chose, c'est en forgeant qu'on devient forgeron et en sciant que Léonard devint scie (celle-là, c'est l'ami Taximan
qui me l'a apprise :O).

Pour se débrouiller en couture, il y a trois règles à retenir:

-Observation: on apprend énormément en regardant "comment c'est fait". En observant les vêtements qu'on a achetés ou lorsqu'on se promène dans les magasins, il est intéressant de vérifier quelles techniques ont été utilisées pour les assembler ou encore comment on s'y est pris pour coudre une manche ou un col particulier.

-Précision: lorsque j'étudiais en mode, j'avais été surprise de voir sur mes travaux, que le professeur avait rectifié une valeur de couture de … 1 millimètre! Tiré par les cheveux? Non. Plus on est exact en dessinant un patron, en découpant le tissu, en respectant la valeur de couture au montage, plus on obtient un résultat précis.

-Persévérance: il faut parfois un certain temps pour en arriver à un beau produit. Au besoin, il faudra découdre et recommencer. Parfois même de re-découdre et re-recommencer. Mais la satisfaction du travail bien fait vaut amplement le temps passé à le peaufiner.

Noël n'est pas si loin et plusieurs auront envie de confectionner des présents pour les leurs. Qui sait… peut-être serez-vous celui ou celle qui recevra pour Noël une magnifique réalisation "fait main"?

PS: N'hésitez pas à me contacter pour obtenir plus d'information sur les cours ou pour connaître les places disponibles…

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Euh, ...faute de pratique, j'ai oublié la technique express pour les boutons : Puis-je avoir un cours de rattrapage ?

Haerdalis

Contes de Fée a dit…

Cher Haerdalis,

J'aurai des disponibilités en décembre; est-ce que cela vous conviendrait?

Vous devrez toutefois fournir le matériel didactique: 1 aiguille, du fil et un bouton de votre choix.

Si vous le désirez, il pourrait également y avoir un volet "reprisage de chaussettes" :O)

A bientôt!

Zoreilles a dit…

Tu en parles avec tellement de passion qu'on aurait presque le goût de s'y mettre!

Contes de Fée a dit…

@ Zoreilles,

Comment ça "presque"?

Moi qui pensais que tu noliserais un autobus pour le remplir d'Abitibiens avides d'apprendre les rudiments de la couture?

Zut alors ...