mardi 19 janvier 2010

À gorge déployée ...


Malgré mon réveil qui avait sonné l’alarme dès 6h30, une heure et demie plus tard, j’étais encore au lit. Ma seule excuse: la nuit blanche passée à gigoter pour trouver une position qui me ferait oublier la tension musculaire qui sévissait près de mon omoplate droite. Je commençai donc ma journée un peu en retard, ce qui ne m’empêcha pas de me livrer à ma séance d’exercices nettement moins matinale que celle d’hier.

Trente minutes plus tard, après avoir enfilé un jean et des chaussettes de laine, j’étais en train d’étaler une épaisse couche de crème hydratante sur mon visage rosi par le dernier mouvement, le «squat sur une jambe» que Josée Lavigueur qualifie d’exercice «plus intense que les autres», lorsque le téléphone sonna. Il était 8h50.

Au pas de course je me précipitai sur l’appareil qui reposait sur son socle dans l’atelier.

«Bonjour! Est-ce que je te dérange?». C’était H., propriétaire de la boutique de Chicoutimi à qui je n’avais parlé depuis mon départ de North Hatley.

«No-non, pas du tout!», répondis-je en essuyant le surplus d’«Élastine de Swiss Herbal» sur ma gorge et mes bras. Ce faisant, je coinçai le combiné entre mon oreille et mon épaule gauche et … ouch! Je sentis une vive douleur quelque part près de mon grand rhomboïde droit.

Pendant une vingtaine de minutes, j’échangeai des nouvelles avec H., l’écoutant me raconter le succès inattendu qu’eut la version originale (1999) de mon pantalon Cléopâtre à un salon de la mariée qui se tenait la semaine dernière, et de la réaction de la foule, enfin de 3 ou 4 personnes qui, après l’avoir vu défiler sur le podium, avaient assailli H. en scandant « J’en veux un! J’en veux un!) …

Tout en parlant à H., je déambulais dans la maison, passant du salon à la cuisine et de la cuisine à la salle de couture. «Brrr, c’est drôlement frisquet ce matin!», me dis-je en remontant les toiles du solarium et en ouvrant les rideaux qui cachent les portes vitrées de l’atelier. Et là, dans le reflet du verre je vis quelque chose de très peu professionnel … moi, babillant au téléphone, à demi vêtue…

Encore heureux que la mère de mon client-comptable, ce matin, se soit annoncée avant de venir chercher les pantalons de son fils!

2 commentaires:

Zoreilles a dit…

J'ai une excellente physiothérapeute, tu veux que je te refile sa carte?

;o)

Contes de Fée a dit…

Hum, c'est gentil mais ça fait un peu loin pour les traitements.

Je devrai souffrir encore un peu...

:O)