lundi 4 janvier 2010

Une bonne fois, je t’en voudrai plus…


Chaque fois que j’entends Maxime Landry interpréter la chanson qu’a écrite pour lui Lynda Lemay, mon cœur se déchire. Son texte raconte la douleur d’un enfant qui cherche son père même s’il sait qu’il ne reviendra plus. Il parle de l’absence et de l’attente; il parle du vide laissé par le suicide. Et moi, quand j’entends ces paroles, je pense à mon frère qui s’est enlevé la vie il y a 17 ans et à ses fils qui, alors, n’étaient que des petits garçons.

Maintenant qu’ils sont devenus grands de tout leur corps, j’espère qu’ils ne lui en veulent plus…
.
.

4 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Je ne connaissais pas la chanson... la façon d'aborder le sujet est très touchante...merci d'avoir partagé...

Contes de Fée a dit…

Merci à toi mon Ange...

gipsydan a dit…

Il y a quelqu'un qui n'est pas touché par cette chanson?? Elle est tellement déchirante.

Contes de Fée a dit…

@ Gipsydan:

Encore faut-il en écouter les paroles. Je l'avoue, à la première audition, je ne m'étais arrêtée qu'à la mélodie.

Il faut aussi beaucoup de cran pour la chanter, surtout lorsqu'elle raconte sa propre histoire.

C'est vrai, elle est déchirante...