samedi 9 janvier 2010

Plaisirs dé-coupables ...



Depuis qu’elle a goûté aux plaisirs coupables, Grande-Sœur récidive dès que l’occasion lui en est donnée. La première fois, c’était en janvier 2009 pendant son séjour dans ma petite maison rouge à North Hatley. Alors que Bôf-Adoré s’était transformé en menuisier et garnissait les fenêtres de l’étage de cadrages sur mesure, ma sœur taillait ici un chemin de table, là des napperons qu’elle avait matelassés et, pour ce faire, qu’il lui avait fallu marteler pour réussir à les glisser sous le pied de ma Pfaff industrielle.

Si l’an passé elle avait prémédité son coup en apportant dans ses valises des coupons de tissu coordonnés à un fauteuil qu’elle avait fait recouvrir, cette fois elle improvisa presque car dans ses bagages elle ne glissa que des mesures, entre autres celles d’un «table runner» pour sa salle à manger. Comme par magie, elle trouva son bonheur sous la mienne, dans l’atelier. Il s’agit d’une tapisserie qu’une usine de la Beauce avait tissée pour mon entreprise au début des années 2000. Des vestes avaient été coupées dans ce tissu et, récemment, je l’ai utilisé pour réaliser des escarcelles que mon ami le Scarabée distribue via sa boutique virtuelle.

Si ma sœur ménagea ses efforts en me cédant sa place pour que je fasse l’ourlet tout le tour de son chemin de table, il en fut tout autrement pour son dernier projet. Ne pouvant résister à l’attrait du patron qui montrait, sur sa pochette, de beaux rectangles aux contours contrastants taillés à 45 degrés, elle se lança tête première dans la réalisation de quatre napperons doublés.

Elle y aura passé toute la journée et, au moment où j’écris ces lignes, j’entends la machine à coudre qui ronronne encore. Lorsqu’elle se lance un défi, Grande-Sœur est prête à tout… même à en découdre de temps à autre…


.

4 commentaires:

Lise a dit…

Sally,

après lecture du lien (mon entreprise) j'ai honte. Dire que j'ai du mal à recoudre des boutons...

Sans parler de ta si belle plume virtuelle.

Il y a des gens qui ont tous les talents.

Bonne année Fée...rique, ainsi qu'à Grande-Soeur, à Bof-Adoré et à tous ceux qui te sont chers!

:)

Contes de Fée a dit…

@ Lise:

Honte? Ah non! Il ne faut pas! Moi aussi, avant de l'apprendre, j'ai eu du mal à coudre un bouton!

Je crois que les talents ont été distribués à chacun d'entre nous; il ne faut pas avoir peur de les exploiter et de s'auto-Fée-liciter.

Si tu en faisais la liste, tu serais probablement très surprise de tout ce que tu sais faire et de constater ce dans quoi tu excelles.

On parie?

;O)

Anonyme a dit…

C'est vrai que pour les boutons il faut un recyclage régulier !!

...c'est quels jours les cours déjà :p

** *

Contes de Fée a dit…

@ L'insulaire anonyme:

Hum, laisse-moi vérifier...

Ce pourrait être le lundi, le mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi, le samedi ou le dimanche.

Mais pas avant 10h00, heure du Québec ni après 20h00, heure de Saint-Pierre.

;O)

** *