vendredi 12 mars 2010

Ne pas payer de mine ...



Vous est-il déjà arrivé de déployer tous vos efforts, de consacrer de longues minutes pour accomplir quelque chose que vous espériez parfait, sans faute aucune? De demeurer intègre tout au long du processus, de refuser de tricher sauf cette petite fois où vous avez commis un léger écart, histoire de vérifier si vous ne faisiez pas fausse route? De persévérer même lorsque vous en aviez plus qu’assez de stagner et qu’il aurait été plus simple de passer à autre chose, de tourner la page et de recommencer ailleurs?

Comme moi, vous n’avez sans doute pas comptabilisé le temps que vous y avez mis parce, lorsqu’on aime ce que l’on fait, ça ne compte pas et que l’on perd un peu la notion de celui qui passe. Vous aussi, après avoir réalisé une ou deux petites victoires, vous avez constaté que tout s’était mis à aller plus vite, vous amenant à penser: «Ça y est, j’y suis presque»… Vous avez peut-être songé, à ce moment, qu’il vous suffisait de fournir encore un tout petit effort et surtout, de rester concentré pour éviter de vous retrouver à la case départ?

Tout ça, je l’ai vécu. Ça s’est passé hier, juste avant la dernière bouchée de mon «œuf en nid» et l’avant-dernière de ma salade «carotte râpée, concombre et graines de tournesol». Je venais à peine de dire à Jules «Pfffff! C’était pas si difficile que ça!» lorsque… Vlan!

Alors qu’il ne me restait que sept cases à compléter et que je venais de tracer un 5 dans l’une d’entre elles, j’aperçus soudain… Nooooonnnnnn!!! Un autre 5, sur la même ligne!

«C’est tout?» direz-vous. Non, ça ne l’était pas. Car deux rangées plus haut, un double 7 détruisit ce qui me restait de combativité. J’étais K.O.

O.K. Sudoku, tu gagnes cette manche, mais ce n’est que partie remise. La prochaine fois, c’est moi qui triompherai et je t’en passe un papier, lorsque j’en aurai fini avec toi, tu n’auras plus aussi bonne mine. Tremblant comme une feuille, tu n'auras qu'une seule envie: te cacher sous ta couverture.



5 commentaires:

Samuel Pothier a dit…

Les sudokus sont un loup pour l'homme. (et la femme, et la fée, etcetera)

Je préfère les sudokus avec des lettres et des cases noires, choix imposé par mon passé de cancre en questions numériques et fractionnalitiques.


Meilleure chance la prochaine fois, utilisez votre poudre de perlimpinpin!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Ma Bonne Fée, il est inscrit au-bas "difficile/hard"... donnes-toi une chance!
...(habituellement ce sont ceux-là que je n'arrive jamais à compléter...)

ClaudeL a dit…

Vous avez vraiment le tour du suspens. Sur un sujet aussi banal, en faire un billet, intéressant de surcroît, c'est signe que vous aimez vraiment plus les lettres que les chiffres!

Je vois que vous l'aviez commencé à la mine, c'est pour nous le montrer que vous avez passé par dessus au stylo?
De tout temps j'ai préféré les mots, je me demande pourquoi j'aime quand même un petit Sudoku de temps à autre, surtout en voyage, surtout en camping. Pour les "difficiles", dès que j'ai un doublon, je vais voir la solution à la fin. Si j'en ai deux, je fais comme vous: un gros x dessus et je passe au suivant.

Anonyme a dit…

Il faut croire que la perfection n'est pas de ce monde, et une telle épreuve se trouve là pour nous rappeler l'humiliter.
Ça, je le dis pour tous ceux qui ont crus atteindre la perfection, un jour; ce qui n'est pas mon cas car j'ai la perfection infusée en moi, un parfait imparfait. Et je répands ma sagesse à quiconque sait se reconnaître.

Crépuscule, pour aimer écrire... et semer sa sagesse ':)

Contes de Fée a dit…

@ Samuel:

Poudre de perlimpinpin? Ce serait pas tricher un peu?

@ Mon Ange:

Je n'ai aucune excuse... sauf celle de ne pas avoir regardé ce que je faisais. Où avais-je donc la tête???

@ ClaudeL:

Vous avez tout à fait raison: je préfère, et de loin, les lettres aux chiffres... sauf pour le Sudoku.

Vous avez aussi raison: j'ai utilisé un crayon à mine très pâle pour la grille. C'est là mon erreur: je crois avoir pris un 1 pour un 7 et à partir de là, j'ai bousillé le reste du jeu. Et oui, pour la photo j'ai dû repasser sur les chiffres à l'encre.

Vous êtes drôlement observatrice!

@ Crépuscule:

"La perfection infusée en moi"! Dites, vous mettez quoi dans votre tisane?

:O)