lundi 11 août 2008

Albert et moi…


Albert Einstein disait: "L'imagination est plus importante que le savoir."

Je suis d'accord avec lui. Tout à fait d'accord. Depuis que j'ai entrepris de rénover ma maison, plus d'une fois j'en eus la preuve. L'imagination est mon principal outil et il ne m'a pas fait défaut. Enfin, pas encore. Cette boite à idées m'a bien servi aujourd'hui; après y avoir fouillé un bon moment, j'y trouvai une solution toute simple pour venir à bout d'une tâche de catégorie "il faudrait bien …".

Dans ma salle de bain, à l'étage, le plancher est en bois. Il y a quelques années des travaux de plomberie furent exécutés et, pour atteindre les tuyaux, plusieurs lattes durent être enlevées et se brisèrent. Les ouvriers avaient alors recouvert cette section d'une feuille de contre plaqué. Il était prévu qu'un revêtement quelconque recouvrirait cet espace. Les années ont passé et le contre plaqué est encore nu…

Lorsqu'on entre dans la salle de bain, ça saute aux yeux. Ce n'est pas joli-joli. Rien pour faire applaudir d'éventuels acheteurs. Je m'étais résignée à attendre d'avoir le budget qui me permettrait d'engager un professionnel qui ferait la pose du revêtement. La présence de la toilette, de 2 tuyaux, d'un drain et du bain sur pattes très lourd m'avait convaincue de ne pas tenter de faire le travail moi-même. Mais voilà que j'en avais plus qu'assez de voir ce contre plaqué taché et parsemé de gouttes de peinture. Quant au budget… nul, zéro… Il me restait deux choix: ne rien faire du tout ou tenter de faire joli avec deux fois rien. Je choisis l'option 2.

Dans un premier temps, il me fallait réparer les deux trous qui, vraisemblablement, résultaient d'un mauvais calcul de l'ouvrier qui avait fait les travaux. Je n'entrerai pas dans les détails quant à la façon dont je m'y suis prise, au risque de faire s'étouffer de rire certains de mes chums de gars et la totalité de ma fratrie. Néanmoins, je réussis. Ok, un indice: le seul outil dont je disposais c'était un ciseau à métal. Vous avez de l'imagination?

Une fois les deux orifices bouchés, je les recouvris d'une couche de pâte de bois et… Tadam! Plus de trou! Je badigeonnai ensuite généreusement le contre plaqué d'un apprêt blanc qui, après coup, sera… Ah et puis non. A bien y réfléchir, je préfère attendre de voir l'effet final avant de dévoiler l'idée qui m'est venue.

D'accord, si vous êtes gentils, vous aurez peut-être droit à une photo du résultat. Excepté si c'est moche... Dans ce cas, souvenez-vous que l'important sera de savoir que j'aurai eu assez d'imagination pour présumer que vous n'avez pas été assez sages!

Merci Albert, je t'en dois une …

1 commentaire:

Le petit monde de Justine a dit…

Je suis bien d'accord avec la citation d'Albert Einstein.
Merci pour ton commentaire.