vendredi 1 août 2008

Et puis? Voilà…


M
on premier réflexe, ce matin, fut d'aller vérifier l'état de la cave. A certains endroits, où le plancher de ciment est inégal, il restait quelques petites flaques d'eau. Au cours de la journée elles se sont évaporées grâce au déshumidificateur qui a fonctionné presque sans arrêt. Cool!

Mon jardin cependant avait bien piètre allure… un bon centimètre de vase recouvrait les pavés de ciment et les pierres de rivière sur lesquelles ils reposent. A l'aide de deux boyaux reliés, j'ai pu arroser la portion du terrain qui avait été inondé hier soir. Les cailloux bruns retrouvèrent rapidement leurs jolies teintes naturelles de gris et de blanc. Par contre mon stationnement est demeuré un bourbier et s'il faut en croire les prévisions météorologiques, il risque de rester dans cet état plusieurs jours.

Pas de nouvelle de la responsable des achats de mon client. Deux courriels et deux messages téléphoniques n'ont rien donné. Je ne m'en étonne plus car c'est ainsi depuis des mois, que dis-je, des années! Lorsque j'arrive enfin à lui parler, souvent après des semaines d'attente, elle s'excuse et explique ses retards et son silence par les mêmes raisons: "-Je n'ai pas eu le temps de vérifier les inventaires…" ou "-Je suis tellement débordée que je n'ai pas le temps de préparer la commande…". Et bien moi, j'ai tout plein de temps et je suis perplexe …

Par conséquent, ce temps, je l'utilise pour poursuivre les travaux d'embellissement de ma petite maison. Ceux de la chambre à l'étage sont pour ainsi dire terminés. Les murs sont passés de "roselette" à bleu très doux. Quant au plancher de bois jadis nu et taché, il arbore maintenant un beau lustre qui capte la lumière qui entre à profusion par les deux fenêtres. Le léger sablage que j'ai effectué a conservé aux vieilles lattes les empreintes de leurs nombreuses années, ce qui leur confère beaucoup de charme.

Dans la cuisine et la salle à dîner, il m'a fallu près de quatre heures pour faire disparaître une ancienne couche de cire, de vieilles taches de peinture et une étrange couleur brune incrustée dans plusieurs carreaux du plancher, habituellement gris et sable. Hum… je soupçonne Taïka, mon ancienne pensionnaire… En nettoyant l'enclos des chiens peu avant son départ, j'avais découvert ce qui me parut, sans l'ombre d'un doute, être une tentative d'évasion. Un immense trou d'environ 70 cm de diamètre par 30 de profondeur avait été creusé dans la terre glaiseuse de mon terrain!! Par conséquent, je dû nettoyer les tuiles du plancher en utilisant des tampons "SOS" afin qu'elles retrouvent leur couleur d'origine. La cuisine et la salle à dîner en comptent 319! Il faut cependant l'avouer, malgré les courbatures, c'est là une excellente méthode pour se débarrasser des toxines, pour tonifier les pectoraux, les bras, les cuisses et renforcir les abdominaux! Mais une catastrophe pour la mise en plis et l'allure générale en cas de visite impromptue! Ouch...

Finalement, j'ai commencé la lecture du dernier tome de Harry Potter qui patientait dans ma bibliothèque depuis quelques mois. Succulent, comme les six précédents… Rien de mieux que des petites pauses lecture pour oublier un instant les pinceaux, la marge de crédit et les muscles endoloris! Enfin, euh… sûrement que la visite d'une équipe de peintres bénévoles, un billet gagnant du gros lot de la 6-49 ou encore un délicieux massage ferait tout aussi bien l'affaire, mais bon, pour l'instant il semble que je doive me contenter de Harry et de Celui-dont-il-ne-faut-pas-prononcer-le-nom…

2 commentaires:

Le Scarabée... a dit…

Ça tombe bien, je croyais être le seul en rechute de Harry Potter!....

Le Scarabée

Haerdalis a dit…

Pour le 6/49 je ne connais pas la recette, mais je me proposerais volontier comme peintre et masseur... :)