dimanche 31 août 2008

Ses amis et les miens…

Je suis une nouvelle fan de Rafaële Germain. En plus d'écrire dans La Presse, cette jeune auteure collabore et se fait entendre à Radio-Canada à l'émission "Je l'ai vu à la radio".

Si j'avais dévoré son premier roman "Soutien-gorge rose et veston noir", j'ai bu jusqu'à la dernière goutte d'encre son second, "Gin tonic et concombre". Dès la première page, j'ai plongé dans l'univers délicieusement concocté où le doux-amer de la peur de l'engagement et celle de devenir une grande personne, se mêle au piquant du désir et de l'amour. Une généreuse rasade d'humour et d'amitié est venue épicer ce récit enivrant. Je m'y suis saoulée.

J'ai assisté avec bonheur aux aventures d'une poignée d'amis soudés très fort. Une fille, trois gars. Autour d'eux, des personnages colorés et tout aussi attachants qui avaient le don parfois, de se mettre les pieds dans les plats…

Rafaële Germain a une plume efficace, délicieuse, drôle et qui sait aussi être touchante. Spirituelle, spontanée, plus vraie que vrai, elle nous amène dans l'univers de Marine et de celui de ses trois chums de gars. J'ai envié leur monde, leur amitié à toute épreuve, leur connivence et … leur rituel du dimanche.

Ce furent 526 pages délectables et lorsque j'ai tourné la dernière, ce fut comme si j'avais dit adieu à ma gang de chums. Ce roman m'a rendue un peu nostalgique et m'a donné très envie de revoir mes amis disséminés un peu partout, d'Amos à Rouyn, en passant par St-Jérôme. Ceux de Québec et de Cap-St-Ignace. Et surtout celui, tout là bas, à St-Pierre. Car en Estrie, j'en ai peu. Trop peu.

Ce bouquin a également fait naître le désir de me faire des nouveaux amis, tout près ceux-là, avec qui échanger, rire, refaire le monde. Des amis un peu fous, ouverts, capables de donner et de recevoir. Des chums de gars et de filles qui débarqueraient chez-moi avec une bouteille de vin, 2-3 bières ou juste les derniers développements de leur nouvelle histoire de coeur. Des amis pour qui l'amitié aurait autant d'importance que l'amour. Pour que j'oublie un instant que les autres, mes vieux chums et mon insulaire, sont loin. Trop loin…

2 commentaires:

Le Scarabée... a dit…

Les arbres m'ont avertis de la publication de ce Billet des Amis(es)...

Je me suis dépêché de sortir de mes rêveries afin de venir m'asseoir à cette table féerique...

Merci pour toutes nos belles conversations, nos échanges et nos nombreuses passions communes. Au plaisir de te voir à Rouyn...

Ton ami
Le Scarabée

joie de vie a dit…

JE PEUX VOUS COMPRENDRE. MES AMIS SONT EN FLORIDE, VANCOUVER...LES TEMPS SONT ENNUYEUX PAR MOMENT. LES AUTRES NE SONT PAS SINCÈRES ET L'AMOUR EST TELLEMENT SECONDAIRE. LE PARTAGE AVEC DES AMIS, DE TOUTE SORTE, PARCE QU'IL Y A QUELQU'UN AVEC SOI.
AVEC TES ÉCRITS, L'ON S'IMAGINE QUE DES TROUVAILLES SERONT BIENTÔT À TA PORTÉE.
REGARDE TON ''4KG DE TERREUR'' ET C'EST UN DÉBUT.
JOIE DE VIE