lundi 25 août 2008

Il était une fois…

Pour un moment, je laisse de côté l'histoire sur laquelle je travaille d'arrache-mots depuis quelques jours. Encore deux ou trois lectures méticuleuses et je serai prête à la soumettre à l'équipe d'une boite de marketing, dynamique et imaginative.

Comme mon ami Blanche-Neige doit bientôt venir me donner un coup de main pour déplacer les meubles du salon, je prends un peu de temps pour bouger ce que j'arrive à faire seule. J'ai vidé une première bibliothèque et rempli la penderie du salon de tout ce qui peut y loger.

En apercevant mes vieux albums-photos, je n'ai pu résister à la tentation d'ouvrir le plus ancien, celui que ma marraine m'avait offert pour mon anniversaire. Pendant ce court voyage dans le temps, j'ai revu cette petite fille alors âgée de 6 ans. Je me suis souvenue que quelques mois avant la prise de cette photo, ses cheveux étaient très longs mais qu'elle avait tant insisté auprès de sa mère que celle-ci, à regret, avait accepté de lui faire couper.

Le jour où le photographe était débarqué à son école pour croquer le portrait de tous les enfants, les professeurs, armés de peignes et de brosses, s'étaient attaqués aux petites têtes ébouriffées. La fillette n'avait osé dire à sa maîtresse d'école qu'elle détestait qu'on place ses cheveux derrière ses oreilles. C'est donc à cause de sa timidité qu'elle dû se résigner à se faire photographier ainsi coiffée.

Pourtant, j'aime beaucoup cette photo. Cette petite bouille intimidée avec ses grands yeux verts, son sourire un peu forcé et ses petites fossettes, me touche. Qu'a pu devenir cette fillette réservée et rêveuse? Quel fut son parcours? Ses rêves se sont-ils réalisés? A-t-elle aimé, ri, pleuré?

Je l'imagine aujourd'hui, passionnée, intrépide et amoureuse. Tournant sans regret des pages, des chapitres. Chaussant ses bottes de sept lieues pour faire de grands pas lorsqu'elle le doit. Ne regardant jamais en arrière, si ce n'est que pour contempler le chemin parcouru, tous les bonheurs vécus et pour parfois, revoir la petite fille qu'elle était et qui a su, malgré les ans, garder son cœur d'enfant…

3 commentaires:

Le Scarabée... a dit…

Moi je connais une fée qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à cette petite fille entoucas...

Le scarabée...

Jéromienne a dit…

En fait tu es restée cet enfant, à petits pas, sans fracas , ne dérangeant pas autour de toi... tu es devenue cette femme élégante et intelligente qui laisse aux inconnus un parfum de mystère à son passage... et pour ceux qui te sont sont chères un parfum de générosité.

Contes de Fée a dit…

@ Scarabée: hum, "nez-en-moins" je suis assez d'accord.

@ Jéromienne: quel joli et touchant commentaire. Merci...