mercredi 27 mai 2009

Mince alors…


Il semble que j’aie passé le test et que ma nouvelle cliente, L. juge que je couds assez bien pour elle. Après avoir raccourci un rideau de dentelle et en avoir réalisé un autre, elle me confia la confection de deux coussins pour la chambre de sa petite fille. Elle accepta même ma suggestion d’ajouter un cordonnet blanc sur les contours, ce qui leur donna beaucoup plus de punch et fit oublier que les tissus étaient quelconques. L. fut ravie du résultat.

Mes amis savent à quel point j’ai l’imagination fertile. Il suffit qu’on me laisse miroiter qu’on désire me faire une surprise, que j’imagine une croisière sur la
Mare Tranquillitatis, un château en Espagne ou encore un safari-photo dans la vallée de Chasma Boréalis.

Par conséquent, lorsqu’hier, L. me parla d’un somptueux couvre-lit en dentelle dont elle se désolait qu’il soit si mince et que sa fille y ait malencontreusement fait une entaille avec un ciseau (?), j’imaginais un entrelacs de fils savamment crochetés, de fragiles volutes, ou encore un fin voile aux broderies arachnéennes…. Je l’avais rassurée en lui disant que je pourrais sans doute le doubler et réparer le bris.

Alors qu’elle devait passer à mon atelier vers 17h00, L. me téléphona à 15h00 pour me demander d’aller la voir au garage où elle travaille. Comme c’est vraiment à côté, j’abandonnai les chemises sur lesquelles je travaillais et me rendis à son bureau.

Visiblement fière, elle sortit d’un sac un truc tout blanc sur lequel je distinguai quelque chose de vaguement texturé.

L. : - Regarde, c’est ça. C’est tu assez beau, hein ? Mais c’est ben d’trop mince, regarde.

Moi : - Ah… mais c’est un jupon de lit.

L. : - Ouin, c’est mince, pis regarde le trou là.

Moi : - Oui, c’est normal que le tissu du centre soit mince, car c’est un jupon de lit et …

L. : - Je mets ça par-dessus le lit de ma fille. C’est assez beau, là ! Mais c’est tellement mince. Regarde, on voit à travers !

Moi : -Je vois, en effet, mais les jupons de lit, en général, sont faits comme ça. On utilise un tissu mince et peu dispendieux pour le milieu puisque ça se place sous le matelas et que ça ne sert à rien de …

L. : -On n’en trouve pus comme ça. C’est tellement beau. Mais c’est ben d’trop mince.

Moi : - Euh… oui, tu as raison : c’est mince. Vraiment très très mince.

Alors, pour éviter d’y passer l’après-midi, j’abrégeai et proposai à L. de remplacer le tissu du centre par un autre, plus épais et attrayant. Le jupon deviendrait alors un véritable couvre-lit, mettant en valeur les jolis appliqués texturés qui garnissent la bande du contour.

Ouf ! De rester zen n’est pas toujours une mince affaire…

2 commentaires:

un gars a dit…

J'aurais aimé que tu développes davantage, un peu mince ce billet.

Je blague, c'est trop drole, quel personnage cette cliente.

Le Scarabée a dit…

Est-ce que ta cliente mélange également Jupe et Jupon?...

loll!