lundi 25 mai 2009

Tout le monde il est gentil…


Je le répète à qui veut l’entendre : je suis entourée de «bonnes personnes». Je crois même que je les attire. Qui plus est, même les pas gentilles le deviennent et les revêches s’adoucissent. Des exemples?

Ma voisine, cette américaine qui passe l’hiver dans sa maison de Floride et l’été dans celle qui est juste de l’autre côté de la rangée d’arbres lesquels, assure-t-elle, se trouvent sur SON terrain. Ah, bon, si ça lui chante… Mais le problème n’est pas là. C’est que, voyez-vous, nous nous partageons un chemin privé qui mène d’abord à ma maison et ensuite, à la sienne. Cette dame qui, je l’espère, ne lit pas mon blog, est une vraie mégère. Elle se plaint pour tout et pour rien. Elle fait la vie dure à notre voisin le garagiste et par le passé, a réservé le même sort au quincaillier. Elle a terrorisé la locataire qui habitait la petite maison blanche maintenant abandonnée et a cassé les pieds des élus municipaux. Bref, elle est considérée comme une harpie, une vraie de vraie.

Avec moi? Elle est gentille. De la Floride, elle m’envoie ses vœux de Noël et en avril, m’annonce par courriel la date de son retour. Nous défrayons ensemble les coûts de déneigement du chemin privé et, tous les deux ou trois ans, l’ajout de gravier. Sans anicroche, tout en harmonie. Elle m’aime bien et j’ai même droit, en mai et en octobre, à un «hug» de sa part. Ce n’est pas rien!

Puis, il y a l’épouse du quincailler. Oh, elle est loin d’être désagréable mais en général, elle est distante et souvent froide avec les gens. Je crois surtout qu’elle est timide mais, malheureusement, je n’entends que des commentaires peu flatteurs à son égard. Pourtant avec moi, elle est souriante, me salue en prononçant mon prénom, me sert avec empressement et fait l’effort de me parler en français même si elle ne maîtrise pas ma langue.

C’est ainsi depuis toujours. Sauf à de rares exceptions, j’ai eu la chance de ne côtoyer que des gens aimables et honnêtes. Chance ou intuition? Il me plait de croire que j’ai de l’instinct; que j’ai du flair pour deviner les envieux, les négatifs et les tricheurs. Et la sagesse de prendre mes jambes à mon cou s’ils croisent ma route.

Même dans mes nouvelles connaissances, il n’y a que des personnes charmantes : Claudine, Madeleine, Olivier, Gabrielle, tous mes clients ainsi que mon peintre Christian et son amie Sonia.

Si je n’oublie pas que la Terre est peuplée de trop nombreux individus abjects, d’êtres ignobles et de sombres crapules, dans mon univers à moi, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil…

4 commentaires:

Zoreilles a dit…

J'ai souvent dit la même chose, en d'autres mots : « Il y a juste des gens extraordinaires dans ma vie, les autres se tassent comme par magie! »


Ce que je crois, c'est que tu attires ça parce que tu aimes l'harmonie, la bonne entente, la collaboration, tu récoltes donc ce que tu sèmes.

Il y aurait donc un certaine justice?

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

...et comment, même si l'on y croit très fort, rendre cette loi immuable???...

un gars a dit…

Tu es zen et tu récoltes ce que tu sèmes. Je te sais plein de respect, ca, ce n'est jamais de trop.

Contes de Fée a dit…

@ Zoreilles:

Tout à fait d'accord avec ton résumé du second paragraphe. Heureuse de savoir que nous appartenons au même clan.

@ Mon Ange:

En semant, encore et encore. Surtout, ne pas s'arrêter même lorsqu'on a récolté.

@ Un gars:

Zen? Ça me ressemble assez, en effet. Quant au respect, le mien et celui des autres, je le considère essentiel.