vendredi 5 décembre 2008

A nos disparus...



Les drapeaux sont en berne, partout sur l’île. C’est à la tombée du jour, hier, qu’ont cessé les recherches pour retrouver les quatre marins disparus en mer lundi. Le navire Cap Blanc s’est retourné avant de couler par 130 mètres de profondeur, dans une mer déchaînée et meurtrière.

L’archipel est en deuil. Tous les commerces ont fermé leur porte cet après-midi. Même le ciel s’est couvert de nuages opaques et gris. Ce soir, à la cathédrale de Saint-Pierre aura lieu une cérémonie en mémoire des quatre saint-pierrais.

En marchant près du port aujourd'hui, mes pensées sont allées vers les proches des disparus. Je me suis demandée si certains d’entre eux auront des regrets; d’avoir laissé leur mari partir après une dispute non réglée, oublié de dire à leur père combien ils l’aimaient, à leur fils à quel point ils l’appréciaient, à leur collègue combien ils l’admiraient…

Parce que la vie défile … Parce qu’on ne sait jamais à quel moment elle cessera… Parce qu’on ne prend pas toujours le temps de dire je t’aime, je t’apprécie, je t’admire… Elle pourrait nous laisser de cruels regrets.




4 commentaires:

crocomickey a dit…

Mais c'est où ça ? Pas entendu parler. Pourtant 4 marins perdus c'est énorme. Quand c'est arrivé aux Iles-de-la-Madeleine, ils en ont parlé une semaine partout !!!

Contes de Fée a dit…

@ Crocomickey,

Le naufrage a eu lieu à 16km au large des côtes de Terre-Neuve. J'ai aussi été surprise de ne pas entendre cette nouvelle au Québec avant mon départ.

Pour en savoir plus, cliquez sur "navire Cap Blanc" en caractères gras dans mon billet.

Il fallait y être vendredi soir, après la cérémonie, lorsque toute la population de Saint-Pierre a défilé silencieusement dans les rues pour se rendre sur le port, à l'endroit oú le Cap Blanc s'amarrait habituellement. De voir cette file de centaines et de centaines d'hommes, de femmes et d'enfants marcher lentement, solidaires et portant en eux cette grande douleur était tellement triste et touchant.

Vivement que les corps soient ramenés aux familles, qu'enfin ils puissent faire leur deuil.

Zoreilles a dit…

Peut-être que les médias d'ici ont moins couvert l'événement pour deux raisons :

St-Pierre et Miquelon est un archipel français, (petit coin de France en Amérique) j'imagine qu'on en a plus entendu parler dans les médias français?

Les médias d'ici n'en avaient la semaine dernière que pour la campagne électorale au Québec et les déboires du gouvernement fédéral, ça ne justifie rien du tout mais ça pourrait expliquer.

Le naufrage de l'Acadien II des Iles de la Madeleine au printemps dernier s'est vécu avec la même peine, la même solidarité. Ce sont des drames pour ces collectivités tissées serré. Rarement les médias sont sensibles à ces réalités-là.

J'ai trouvé ce billet profondément touchant...

Contes de Fée a dit…

@ Zoreilles,

Toutes les tragédies humaines sont touchantes mais j'ai senti que la proximité avait quelque chose de plus troublant encore.

Cette douleur, sans le filtre d'un écran de télé, d'un ordinateur ou des ondes radio, nous colle à l'âme.

Malgré tout, la vie est ainsi faite, de malheurs mais aussi de bonheurs.