dimanche 21 décembre 2008

Un baume pour Noël …


S’il est quelque chose de difficile, à mon avis, c’est d’admettre qu’on a eu tort. De demander pardon. D’avouer qu’on n’aurait pas dû faire ceci ou dire cela. Pour y parvenir, il faut arriver à marcher sur son orgueil et mettre de côté son égo. Il faut parfois du temps pour s’y préparer ou encore pour se dire qu’on a assez attendu, que le moment est venu.

La semaine dernière, dans une carte de l’Unicef, j’ai écrit quelques mots qui auraient dû l’être depuis des années. Rien de compliqué en fait, ni même de bien long. Je me suis contentée de ceux qui allaient mettre un baume sur une vieille blessure probablement déjà cicatrisée. Qui allaient atteindre leur cible. J’ai écrit : « …mes mots ont été durs et tu ne les méritais pas… je te demande pardon… tu as toujours donné le meilleur de toi-même… ». Ceux-là, je les pensais vraiment. Et ce, depuis 2001.

Le stress, lorsqu’il nous envahit, peut faire des ravages. Il peut nous gâcher la vie et même nous bousiller la santé. Il peut aussi être une arme redoutable qui blesse des gens autour de nous. Mais il n’est jamais trop tard pour demander pardon…

5 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Entièrement d'accord avec toi, Bonne Fée...
J'ai déjà, il y a fort longtemps, fait pareille démarche...
Savais-tu que ça prouve que nous sommes des êtres de "coeur" (selon moi, à tout le moins...)

Contes de Fée a dit…

... de coeur oui mais aussi avec une conscience qui n'aime pas voir ressurgir à tout moment une injustice commise ou des paroles qui ont blessé.

Lorsqu'on demande pardon, on le fait un peu pour l'autre mais beaucoup pour soi.

la suite a dit…

Marcher sur l'orgueil et oublier le mal ressenti. Réaction à des propos que nous n'attendons pas, du temps pour tout regarder en larmes ou en rires. L'occasion ne se présentait pas afin de s'expliquer, espérant que l'autre donnera signe de vie. Le stress!!! Faiblesse que nous avons tous. Mais il ne faut jamais oublié le coeur alors que la tête est dans les nuages. Propos à reprendre mais jamais l'amour ressenti.
Je croise les doigts pour vous afin que vous puissiez retrouver la paix.
Je suis également à la recherche d'un pardon que je suis prêt à demander. J'ai agi en con, mais mon amour n'a jamais faibli.
Joyeuses Fêtes à vous et tout votre entourage.

Zoreilles a dit…

D'accord avec toi, quand on demande pardon, on le fait beaucoup pour soi...

Contes de Fée a dit…

@ la suite:

La paix, je l'ai retrouvée dès que j'ai confié mon enveloppe à la société des postes de l'archipel. Le reste ne m'appartient plus.

@ Zoreilles:

Serait-ce de l'égocentrisme bien dosé?